Dalaï Lama : La Chine «sanctionne» l’UE





Le Quotidien - Agences
Pékin a décidé de reporter le sommet avec l'UE prévu le 1er décembre, invoquant les rencontres prévues entre le dalaï lama et des chefs d'Etat, dont Nicolas Sarkozy. Celui-ci tient "une position équilibrée", répond Luc Chatel, porte parole du gouvernement français
Je rappelle que la position de Nicolas Sarkozy est une position équilibrée", vis-à vis de Pékin et du dalaï lama, a réagit Luc Chatel, hier, lors du point de presse hebdomadaire qu'il tient après chaque Conseil des ministres, après avoir appris que la Chine souhaitait reporter son sommet avec l'Union européenne. La Chine a fait savoir un peu plus tôt qu'elle demandait le report du XIème sommet Union européenne-Chine qui devait se tenir le 1er décembre à Lyon. Le pays invoque les rencontres prévues entre le dalaï lama et des dirigeants européens pour justifier l'ajournement.
Nicolas Sarkozy "a souhaité que notre pays, l'Europe, développent leurs relations avec la Chine. C'est à ce titre-là qu'il s'est rendu à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques", le 8 août dernier, a ajouté Luc Chatel.
Le président avait "toujours indiqué qu'il rencontrerait le dalaï lama, non pas en tant que chef d'Etat mais en tant que chef spirituel", a également souligné Luc Chatel.
"Nicolas Sarkozy, président français et président en exercice de l'Union européenne, est libre de son agenda", a insisté Luc Chatel.
Selon le texte que le Conseil de l'Union européenne a reçu la Chine a "motivé sa décision par le fait que le dalaï lama effectuerait au même moment (ndlr : que le sommet) une nouvelle visite dans plusieurs pays de l'Union et rencontrerait à cette occasion des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne ainsi que des présidents d'institutions européennes".
Le communiqué rappelle que le dalaï lama "doit participer à une réunion de Prix Nobel de la Paix à l'invitation de Lech Walesa", le 6 décembre à Gdansk (Pologne), à laquelle doit participer le président français Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'UE.
"L'Union européenne, qui s'était fixée des objectifs ambitieux pour le XIe Sommet Union européenne-Chine, prend acte et regrette cette décision de la Chine", a ajouté le communiqué.
Aucune nouvelle date n'a été fixée. Les sommets UE-Chine se tiennent une fois par an, alternativement en Chine et dans le pays assurant la présidence de l'UE.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com