Symposium international de la BCT: Pour l’instauration de normes de gestion plus rigoureuses





Célébrant son 50e anniversaire, la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a organisé, hier à son siège, un symposium international portant sur le thème du rôle des banques centrales dans la construction des regroupements régionaux et la gestion des crises financières.


Tunis – Le Quotidien
La récente crise financière mondiale a mis en doute les systèmes financiers de plusieurs pays, et a suscité l’apparition de nouveaux défis que devraient relever l’ensemble des banques centrales du monde pour assurer la pérennité des systèmes financiers de leurs pays.
C’est dans ce contexte que la BCT a choisi de placer la célébration de son 50ème anniversaire sous le thème des nouveaux défis des banques centrales, et a invité pour cela plusieurs gouverneurs des banques centrales européennes, arabes et africaines.
Intervenant à l’ouverture des travaux de ce symposium, M. Taoufik Baccar, Gouverneur de la BCT, a présenté le mot adressé par le Président de la République aux participants, passant en revue les différentes caractéristiques de la politique financière tunisienne, notant que cette stratégie a permis d’épargner la Tunisie d’un impact direct de la crise financière actuelle.
Ce code doit favoriser le renforcement des liens entre le secteur financier et celui réel et la garantie de leur pérennité, ainsi que l’instauration de normes plus rigoureuses pour la gestion et l’évaluation des risques et pour l’encadrement par les instances spécialisées de l’utilisation des produits financiers complexes. Ceci outre la nécessité d’étendre le contrôle à tous les organismes financiers dont les activités recèlent un facteur risque, y compris les fonds souverains, les fonds d’investissements et les fonds de couverture, et de mettre en place des règles précises pour garantir l’adéquation entre les engagements des institutions financières et leurs fonds propres.
Le programme de ce symposium a englobé deux principales sessions portant sur les banques centrales dans les constructions régionales, et les banques centrales face aux crises financières.
Les différentes interventions au cours de la première session ont porté sur la présentation de l’expérience européenne sur le plan financier, l’expérience africaine, et celle des pays du Conseil de Coopération du Golfe, ainsi que les perspectives de l’Union du Maghreb Arabe et l’Union Pour la Méditerranée.
La deuxième session a connu la présentation de deux interventions portant sur la gestion des liquidités et crise subprime, et la gestion des risques internes et les plans de continuité.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com