Niveau 1 – Dames : Et de 6 pour l’A.S.F. Sahel !





A la faveur d’une sixième victoire d’affilée, les Sahéliennes consolident leur position, tout en écartant l’ASBH, reléguée désormais à la cinquième place. Mais le leader est toujours talonné de près par l’ISSEPC Kef, victorieux du second sommet du jour.
Il y a lieu de mettre en exergue le comportement de plus en plus régulier de l’ASF Médenine, laquelle s’empare de la quatrième place et vient titiller les équipes de tête.
Cette sixième ronde a été également marquée par le score fleuve réussi par le TAC qui a cartonné sans la moindre pitié la malheureuse formation silianaise qui lui rendait visite.
Le leader s’est fait vraiment peur en recevant une ASBH très volontaire et très accrocheuse, mais affectée par l’absence de sa canonnière Fatma Mlayeh, suspendue.
Les Soussiennes, chez lesquelles manquait également l’internationale Nada Zanina, ont pourtant bien entamé les débats en scorant à deux reprises, avant que leurs adversaires ne réduisent l’écart.
Il faut dire cependant que les protégées de Salah Kebaïli ont facilité la tâche de leurs hôtes en ratant plusieurs opportunités pour aggraver le score.
Le dauphin keffois a eu pendant ce temps plus de mal pour se défaire de son adversaire du jour. Les Ustiennes ont en effet commencé par ouvrir la marque, avant de se laisser rejoindre, puis dépasser, par une formation keffoise qui ne semble nullement disposée à gaspiller des points.
La troisième équipe de tête, en l’occurrence le TAC, n’a pas fait de détail quant à elle, puisque réussissant une véritable promenade de santé aux dépens d’une frêle formation silianaise qui n’avait pas les moyens nécessaires afin de rivaliser avec les ténors.
Aussi, les Tacistes se sont-elles déchaînées en scorant à douze reprises et auraient même pu saler un peu plus la note.
Une belle performance a été également réalisée par l’ASF Médenine, dont les progrès ne sont plus à démontrer. Les Médeninoises semblent en tout cas sur la bonne voie, puisqu’elles viennent prendre place juste derrière le trio de tête.
Enfin, les Kairouanaises et les Universitaires du Bardo n’ont pu se départager, confirmant ainsi leurs limites…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com