Nouvelle condamnation à mort pour Hassan al-Majid





Le Quotidien-Agences
Ali Hassan al-Majid a été condamné à la peine capitale hier par un tribunal à Bagdad pour l’affaire de l'insurrection chiîte en 1991.
Le Haut Tribunal pénal irakien, qui siège dans la "zone verte", fortement sécurisée, au cœur de la capitale irakienne, a également prononcé la peine de mort contre Abdel Ghani Abdel Ghafour, chef du parti Baath dans le sud de l'Irak au moment de l'insurrection.
Cousin de Saddam Hussein, Ali Hassan al-Majid, 67 ans, était à l'époque ministre de l'Intérieur, après avoir été gouverneur militaire du Koweit envahi par l'Irak en août 1990. L'écrasement du soulèvement avait fait jusqu'à 100.000 victimes dans les provinces chiîtes du sud du pays, selon l'accusation.
C'est la seconde fois en 18 mois qu'Ali Hassan al-Majid est condamné à mort. Le 24 juin, c'est pour l’affaire des Kurdes d'Irak dans les années 80, qu'il s'était vu infliger la peine capitale.
Par ailleurs, quatre autres inculpés ont été condamnés à la prison à vie, 6 à 15 ans de prison et trois ont été acquittés.
Au moment où le juge lisait la sentence, l'ancien chef du parti Baath dans le sud de l'Irak a crié "A bas l'occupation", "A bas les collaborateurs", "Victoire, Jihad, Libération". Le magistrat a demandé Abdel Ghani Abdel Ghafour de se taire mais il a continué en lançant "Allah est Grand", "Je tomberai en martyr pour la Nation". Le juge lui a alors lancé "Dehors, sale baathiste".
Le magistrat a annoncé que le verdict serait envoyé à la Cour suprême irakienne, qui a le pouvoir de casser la décision, mais Abdel Ghafour a crié: "Je ne veux pas que vous envoyez mon dossier, je veux mourir en martyr".
Pour sa part, Ali Hassan al-Majid, s'est seulement exclamé à l'annonce de sa sentence: "Merci à Dieu", comme il l'avait fait lors de sa précédente condamnation à mort.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com