Le général Aoun à Damas : Ouvrir une nouvelle page avec la Syrie





Le Quotidien-Agences
Le leader chrétien libanais Michel Aoun, longtemps hostile à la Syrie, a souligné hier à Damas sa volonté d'ouvrir "une nouvelle page" avec ce pays, à l'issue d'un entretien avec le président syrien Bachar al-Assad.
"Nous ouvrons une nouvelle page où il n'y a ni vainqueur ni perdant. C'est un retour à des relations normales basées sur l'ouverture", a affirmé le général Aoun lors d'une conférence de presse au premier jour de sa visite en Syrie.
Selon Aoun, "la Syrie encourage la tenue d'élections législatives (prévues au printemps au Liban), mais elle n'y intervient pas".
Durant la guerre civile (1975-90), Michel Aoun, chef d'un gouvernement intérimaire entre 1988 et 1990, avait lancé une "guerre de libération" contre la Syrie qui maintenait des troupes au Liban, avant d'être contraint à l'exil.
Aoun, membre de la minorité parlementaire libanaise, a en outre exprimé l'espoir d'une solution rapide au problème des disparus ou détenus libanais en Syrie. Ces personnes, qui seraient 650 selon des ONG libanaises, avaient été arrêtées durant la guerre civile au Liban.
Sa visite en Syrie fait l'objet de virulentes critiques de la part de la majorité parlementaire antisyrienne au Liban.
Michel Aoun était rentré à Beyrouth en mai 2005, un mois après que la Syrie eut retiré ses troupes du Liban, sous la pression internationale et de la rue, après une tutelle de près de 30 ans.
Un an plus tard, il a créé la surprise en scellant une alliance avec la milice chiite du Hezbollah, proche de la Syrie et de l'Iran.
La Syrie et le Liban ont établi des relations diplomatiques en octobre, pour la première fois depuis la proclamation de leur indépendance, il y a plus de 60 ans, et doivent échanger des ambassadeurs avant la fin de l'année.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com