En cas de frappes iraniennes: Barack Obama proposerait un parapluie nucléaire à Israël





Le Quotidien - Agences
Barack Obama compte proposer à Israël un pacte stratégique pour l'aider à repousser une éventuelle attaque nucléaire de l'Iran, a rapporté hier le quotidien israélien Haaretz en citant une source proche du futur président américain.
Selon ce projet de "parapluie nucléaire", la nouvelle Maison blanche s'engagerait à répliquer à une frappe nucléaire iranienne contre l'Etat juif par l'usage de ses propres forces atomiques.
Un tel accord permettrait dans le même temps d'éloigner la possibilité d'une action unilatérale d'Israël contre la République islamique. D'autres pactes similaires conclus pendant la Guerre froide - l'Otan en Europe, le parapluie nucléaire au Japon - ont assuré la défense des alliés de Washington tout en les obligeant à avoir son aval pour toute opération militaire.
L'Iran dément que son programme nucléaire ait des visées militaires, ce dont l'accusent les Occidentaux.
L'hypothèse d'un pacte stratégique israélo-américain avait déjà été évoquée il y a deux ans, quand le président George Bush avait déclaré que son pays se porterait à la rescousse d'Israël face aux menaces israéliennes.
Mais un responsable de l'administration sortante interrogé par Haaretz fait part de son scepticisme: "Comment allez-vous convaincre le citoyen du Kansas que les Etats-Unis doivent s'engager dans une guerre nucléaire parce que Haïfa est bombardé? Et quel est l'intérêt d'une réponse américaine, si les villes israéliennes ont été détruites par une frappe nucléaire iranienne?"


Iran: L’ambassadeur français rappelé à l’ordre

Le Quotidien - Agences
 L'ambassadeur de France en Iran, Bernard Poletti, a été convoqué par les Affaires étrangères iraniennes pour protester contre des propos du président Nicolas Sarkozy qui a jugé impossible de discuter directement avec son homologue Mahmoud Ahmadinejad.
L'ambassadeur a reçu de la part du ministère iranien une "mise en garde sur les conséquences dans les relations entre les deux pays de la répétition de tels propos irréfléchis par des responsables français", a dit la télévision iranienne .
Cette convocation a été motivée par un discours du président français le 8 décembre à l'occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.
Sarkozy y a jugé "impossible de serrer la main à quelqu'un qui a osé dire qu'Israel devait être rayé de la carte", selon le texte de ce discours disponible sur le site internet de la présidence française.
Le président iranien avait provoqué un scandale peu après son élection en déclarant en octobre 2005 que "le régime occupant Al-Qods doit être oblitéré de la page du temps".
Sarkozy a aussi minimisé le rôle de son homologue iranien en affirmant qu'il "ne représente pas tout le pouvoir en Iran, et encore moins (...) la population iranienne".
La plus haute autorité de l'Etat iranien est le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.
Ahmadinejad est boycotté par un grand nombre de dirigeants étrangers, notamment à cause de ses déclarations sur l'holocauste, qualifié de "mythe", et sur Israel, qualifié de "tumeur cancéreuse" et de "sale microbe", et appelé selon lui à "disparaître".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com