Béchir Zribi: En corps à corps avec la matière





«C’est un grand sculpteur... Ces créations sculpturales me fascinent... Très généreux en tant qu’artiste... Les sculptures de Béchir Zribi traduisent son amour fervent vers son art... Un art qui est encore à l’état embryonnaire et qui connaît beaucoup de difficultés...», nous a confié l’artiste Hamadi Mezzi, homme de théâtre et directeur du Centre culturel de Bir Lahjar, qui a été présent, lors du vernissage de l’exposition de l’artiste-peintre et sculpteur Béchir Zribi. enter enter Avec l’exposition de peintures et de sculptures de Zribi, la galerie Yahia des arts a fait sa rentrée culturelle. Quarante œuvres ornent, durant presque un mois les cimaises de cette galerie, donnant l’occasion aux visiteurs de l’espace commercial Le Palmarium d’apprécier l’art de Béchir Zribi. Celui-ci connaît bien l’alchimie : de la patience, du savoir-faire, de l’amour... Béchir Zribi est un alchimiste de l’art sculptural qui maîtrise bien le dialogue avec la matière... D’ailleurs, dès que le visiteur met les pieds dans la Galerie Yahia, il est face à face d’un personnage légendaire : Hannibal. Il vous reçoit pour vous raconter les bribes de notre glorieuse histoire... Hannibal n’est plus seul dans cette galerie, El-Jazia est à ses côtes. Béchir Zribi ne s’est pas contenté de modeler le bois et de le façonner uniquement mais il a réussi à transmettre à ses sculptures sa vitalité, son énergie et sa passion. Il a exposé dix-neuf sculptures : «Hannibal», «El-Jazia», «La joie», «Verseau», «L’odeur du jasmin», «Liberté», «Patience» et «Ambition»... Des œuvres sculpturales variées qui reflètent l’univers psychologique de l’artiste Béchir Zribi... De la sculpture, cet artiste nous invite à découvrir la technique des bas-reliefs à travers sept œuvres : «Cheval en furie», «Vie à la compagne», «Attraction», «Proie de l’aigle», «Cri des aiglons» et «Portrait»... enter Entre l’abstrait et le figuratif, Béchir Zribi varie ses formes pour nous donner des personnages à la recherche de la liberté... de la paix et de l’amour... Chaque personnage est une histoire présentée par ce sculpteur à sa manière tantôt en dialoguant avec le bois et tantôt en dialoguant avec les toiles... Rêve au réalité ? Béchir Zribi, primé du premier prix de sculpture au 23ème salon de la Fondation Michel-Ange, continue, en silence, sa lutte avec la matière. enter «Zribi est un grand artiste... et il faut l’encourager», nous a affirmer M. Youssef Remadi qui a choisi de mettre sous son partronage cette exposition. L’artiste Hamadi Mezzi qui a été aussi présent, lors de cette «expo» n’a pas caché sa satisfaction «A chaque fois, Zribi m’éblouit avec ses sculptures.. C’est un artiste hors pair...». enter enter Imen Abderrahmani


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com