Retrait de l’Irak: Le ministre de la Défense britannique confirme





Le Quotidien-Agences
Une grande partie des troupes britanniques actuellement présentes en Irak auront quitté ce pays d'ici la mi-2009, a confirmé hier le ministre britannique de la Défense John Hutton.
"Le Premier ministre a clairement dit il y a quelques mois que nous espérons d'ici le milieu de l'année prochaine être en position d'effectuer un changement significatif dans notre mission en Irak, et beaucoup de nos gars pourront rentrer à la maison parce que le travail aura été fait", a déclaré M. Hutton à la chaîne GMTV.
Hutton a admis que la guerre en Irak était une "situation difficile", mais que la sécurité y était "infiniment meilleure" qu'un an auparavant, la preuve selon lui que le "travail a été fait" et qu'un retrait des troupes peut commencer.
Le ministre a d'autre part promis qu'une enquête publique complète sur la guerre aurait lieu en Grande-Bretagne, mais pas avant que l'Irak soit entièrement pacifié.
Mercredi, des médias britanniques, citant un haut responsable de la Défense non identifié, avaient affirmé que Londres commencerait le retrait de son contingent en mars et que les derniers soldats quitteraient en juin Bassorah, ville du sud de l'Irak près de laquelle sont stationnées les troupes britanniques.
Selon la BBC, ce plan de retrait serait mis en œuvre si les élections provinciales en Irak, prévues en janvier, se déroulent dans le calme.
Le ministère de la Défense avait réagi en assurant que le gouvernement entendait "réduire le niveau de nos forces en Irak quand nous aurons achevé nos tâches clés à Bassorah dans les premiers mois de l'année prochaine", mais "les décisions finales sur la date du retrait dépendront des circonstances à ce moment-là".
Environ 4.100 soldats britanniques sont actuellement présents en Irak, pour la majorité stationnés sur la base aérienne de Bassorah. Ils ne sortent en mission que sur demande des Irakiens.
En octobre 2007, Brown avait annoncé devant le Parlement que le contingent militaire serait ramené à 2.500 hommes au printemps 2008. Mais le 1er avril, le prédécesseur de Hutton, Des Browne, avait annoncé une "pause" dans la réduction des troupes en raison de la situation sécuritaire.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com