Production oléicole: La Tunisie au 2ème rang mondial après l’UE





TUNIS-TAP
 Le secteur oléicole occupe une place stratégique dans l'économie tunisienne et fait l'objet d'une haute sollicitude traduite par les différentes politiques et stratégies décidées en vue de son développement, à l'instar de la stratégie nationale de promotion du secteur, arrêtée depuis 1988, en plus de la restructuration du secteur, engagée à partir de 1994, et de l'ouverture du secteur aux exportateurs.
Cette stratégie a été renforcée suite au programme décidé par le Président Ben Ali en 2005, visant à réorganiser les forêts traditionnelles, à renouveler les plantations pour améliorer la productivité et à réaliser des plantations irriguées afin d'assurer la stabilité de la production.
Les politiques adoptées ont permis de consolider la place du secteur par l'extension des superficies des oliveraies qui représentent aujourd'hui le tiers des terres arables en Tunisie.
Ces efforts ont eu un impact positif sur l'oléiculture en termes de production, d'augmentation et de diversification des exportations ainsi qu'en matière d'attraction des investissements privés au niveau des nouvelles plantations, de la transformation et du conditionnement de l'huile d'olive.
L'importance accordée au secteur de l'olivier a permis le triplement de la production entre 1960 et 2008, plaçant la Tunisie au deuxième rang mondial en termes de superficies réservées à la culture de l'olivier pour atteindre 1.7 million d'hectares et 70 millions oliviers.
La Tunisie occupe le deuxième rang mondial pour la production d'huile d'olive après l'Union européenne, avec une production moyenne de l'ordre de 165 000 tonnes d'huile d'olive enregistrée au cours du dernier trimestre soit plus de 6% de la production mondiale.
Le dispositif de transformation compte plus 1 700 huileries pour une capacité dépassant les 40 000 tonnes. La capacité de stockage est quant à elle estimée à 350 000 tonnes
Ce secteur revêt une dimension sociale importante puisqu'il constitue une source de revenus pour plus d'un million de personnes dont 309 mille agriculteurs s'adonnant complètement ou partiellement à cette activité, soit environ 60% des agriculteurs en activité.
L'importance économique du secteur se reflète à travers sa contribution à concurrence de 44% aux exportations agricoles tunisiennes. La moyenne annuelle des exportations de l'huile d'olive a atteint au cours de la dernière décennie près de 120 mille tonnes et une proportion de 70% de la production nationale est exportée.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com