«La caravane latine» : Vamos a bailar !…





De longues vagues de mélancolie et de désir, d’affliction et de passion, tour à tour caresse et morsure, bonheur et malheur, seront racontés, à partir de ce soir et jusqu’au 20 de ce mois, sur la scène du Théâtre de la ville de Tunis. Danseurs, chanteurs et musiciens cubains, brésiliens et argentins et même tunisiens mèneront la danse, chaque soir, à 20h30.
Des histoires passionnantes et passionnées, des sensations confuses, rythmées sur des airs tirés du répertoire musical latino guideront les pas de danseurs sur la scène du prestigieux Théâtre Municipal. «La caravane latine» créera certainement l'événement. Première en son genre en Tunisie, évidemment après «Tabarka Latinos Festival» dont l’édition 2008 a été annulée, cette manifestation fera danser le Théâtre de la ville de Tunis et réchauffer les cœurs des mélomanes et des passionnés de la culture latino-américaine. Le jeune Tunisien Tahar Khenissi, danseur professionnel de tango, est l’initiateur de ce rendez-vous hivernal avec une culture, symbole de chaleur, de ferveur et de fougue. «Le succès des précédents rendez-vous au Festival international de Carthage et celui de Hammamet m’ont beaucoup inspiré. Partout dans le monde, il y a des festivals consacrés à la musique latine et j’ai pensé qu’il était temps que la Tunisie ait son propre festival», nous explique Tahar Khenissi, l’organisateur de cette manifestation dédiée aux musiques et danses de l’Amérique Latine. Des expressions artistiques qui ont réussi à franchir les frontières pour retrouver une reconnaissance internationale sur les scènes européennes, à partir des années 80. Une renaissance qui a permis à plusieurs orchestres de tango de refleurir et aux écoles de se développer non uniquement en Amérique Latine, mais aussi en Europe et surtout en France. Cette délicieuse histoire sera relatée sur la scène du Théâtre de la ville de Tunis par trois orchestres de Cuba, du Brésil et d’Argentine et d’une brochette de danseurs et bien sûr danseuses de tango.


Vivement l’Amérique Latine !
Avec «Sabor a son», une charanga nerveuse, cuivrée et électrique, le coup d’envoi de la première édition de ce festival sera donné. Connu par ses sons traditionnels qui ont pu résister au temps, préservant le pur cachet cubain, cet orchestre formé de onze musiciens entraînera le public du Théâtre de la ville de Tunis dans la danse. Si vous n’avez pas programmé d’y aller ce soir, réservez vos places pour demain car ce même orchestre sera au rendez-vous. D’autres balades nocturnes sont à découvrir avec «La caravane latine» qui propose les 18 et 19 de ce mois, deux shows brésiliens «tout feu, tout flamme» avec Catia Werneck et ses musiciens. Toujours en tournée entre la France, le Brésil, le Japon et les Etats-Unis d’Amérique, cet orchestre offrira au public tunisien des tubes à succès tirés du dernier disque où cette belle brésilienne rendra hommage au co-fondateur du style de «la bossa nova», Antonio Carlos Jobim. Avec l’orchestre argentin «La Strapata» qui présente du tango contemporain, le voyage en Amérique du Sud sera clôturé. Défilant les 20 et 21 de ce mois, cet orchestre mettra le feu sur la scène du Théâtre de la ville de Tunis grâce à des reprises des beaux classiques du tango. Ces notes enflammées épouseront à merveille des corps à corps sensuels qui vont investir la scène, racontant une passion fougueuse pour le tango, expression du désir, de la passion, du soupçon, de la jalousie, de la colère et de la trahison. Tahar Khenissi le producteur de ce festival ne loupera pas cette occasion pour dévoiler ses talents en tant que danseur de tango, car il accompagnera les danseurs argentins dans des numéros chauds. «J’ai aussi invité quelques danseurs tunisiens, passionnés de tango et qui ont choisi depuis quelque temps de créer un club pour les fans de cette danse très sensuelle et expressive. On travaille actuellement sur la mise en scène car il faut harmoniser entre l’expression musicale et la chorégraphie pour satisfaire notre public. C’est un défi qu’on cherche à relever à tout prix» souligne le danseur tunisien. A vérifier ce soir sur la scène du Théâtre de la ville de Tunis avec les premiers pas des danseurs !


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com