Aymen Mathlouthi: «La victoire ne peut nous échapper»





Vous voilà confrontés, de nouveau, avec une échéance importante ?
Toutes les rencontres que nous aurons à disputer ne manqueront point d’importance, quelque soit l’adversaire. Celle d’aujourd’hui revêt un caractère suffisamment particulier pour l’aborder sans la moindre concession. Nous aurons à faire au leader actuel de la compétition. L’enjeu est donc de taille surtout que les 3 points qui    nous séparent de l’EST pourront être gommés pour être à la même hauteur au classement général, en cette dernière journée de la phase Aller. Le fait que nous allons bénéficier de l’avantage du terrain, et du public, ne nous permet pas de gâcher cette opportunité de nous propulser au devant de la scène. Dernier facteur qu’il faudra signaler, c’est l’avènement d’un nouvel entraîneur, un technicien bien averti et de métier.
A ce propos, justement, qu’est-ce qui a changé avec Gernot Rohr?
Rien qu’à se référer à notre dernière rencontre avec le CSHL, à Radès, que nous avons remportée par 3 buts à zéro, le constat est évident quant à la métamorphose apportée à l’équipe, quelle soit morale, physique, ou technique. Même, pour le choix des joueurs alignés, et pour certaines reconversions au niveau des postes, les joueurs sont, désormais, conscients qu’ils sont gérés par un véritable connaisseur en la matière.
La rigueur, et la discipline, instaurées au sein du groupe, sont autant de mises en garde pour ceux qui agiront de travers. Cela, sans compter le tri qui sera effectué.
Votre adversaire du jour est d’un calibre autre que celui des Hammam-Lifois?
L’ESS, elle aussi, ne sera point celle de dimanche dernier, dans ses options tactiques.
Les débats seront aussi muselés que générateurs de faits imprévisibles. Le moindre détail négligé pourrait basculer le cours du jeu. Le contrôle des nerfs est, également, un facteur déterminant. A partir de la synthèse que les 3 points de la victoire sont convoités par nous, comme pour notre adversaire, la partie aura une dominance offensive, dès le coup d’envoi. Il nous faudra, par voie de conséquence, prendre, d’emblée, le taureau par les cornes, en l’obligeant à se défendre, qu’à attaquer. Exercer sur les sang et or, un pressing permanent, tout en neutralisant ses avants de pointe redoutables, finira par les déstabiliser dans leurs propres zones pour permettre de concéder des couloirs capables de mener aux filets. Quelques secrets de polichinelle, et autres surprises assimilées à partir des consignes de notre entraîneur, seront déployés pour atteindre l’objectif assigné.
La victoire d’un côté, comme de l’autre pourra-t-elle avoir des incidences?
Elle sera de notre camp, après le gâchis perpétré auparavant, et, afin de peaufiner, davantage, notre moral, et nous réconcilier avec notre public.
L’impact de cette victoire nous donnera de nouvelles ambitions dans la course pour la conquête du trophée, pour oublier, à jamais, les dernières désillusions qui nous ont causé plus de tort que de mal. Elle demeure notre seule alternative pour rattraper le retard perdu, et prendre une option réelle pour confirmer ce renouveau provoqué par notre nouvel entraîneur.


Sami Mansour




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com