Irak : Le chef des forces US présente un plan pour un retrait avant 2012





Tout en mettant la pression sur le mouvement Sadr, l’armée américaine se prépare à quitter l’Irak, et ce, avant même l’échéance de 2012.


Le Quotidien — Agences
Le commandant des forces américaines en Irak a présenté devant les responsables du Pentagone un projet de retrait qui prévoit de ramener plusieurs milliers de soldats américains supplémentaires au pays l'an prochain. Le départ des forces de combat s'étalerait jusqu'en 2012, soit un plan plus progressif que celui de 16 mois promis par le président-élu Barack Obama.
Le général Raymond Odierno prévoit une réduction progressive des près de 150.000 soldats américains en Irak pour parvenir à un retrait complet des forces de combat d'ici 2012, ont rapporté jeudi des responsables militaires américain. Ce calendrier correspond à la limite de trois ans fixée dans le nouvel accord de sécurité signé avec le gouvernement irakien. Il bénéficie par ailleurs du plein soutien du général David Petraeus, responsable des opérations militaires en Irak et en Afghanistan.
Selon de hauts responsables de l'armée américaine qui ont requis l'anonymat, le général Odierno et le général Petraeus ont exposé leur proposition devant le chef d'état-major des armées, l'amiral Mike Mullen et les responsables civils des services armés à la fin de la semaine dernière.
"Au final, il appartiendra au président-élu, au nouveau commandant en chef, de déterminer dans quelle direction il souhaite aller en Irak et quels dispositifs militaires seront nécessaires pour y parvenir", a expliqué le porte-parole du Pentagone Geoff Morrell. Il a ajouté qu'aucune décision définitive n'avait été prise par le secrétaire à la Défense Robert Gates ou la Maison Blanche.
Ente-temps, sur le terrain, l’armée américaine continue à resserer l’étau contre le mouvement Sadre


Arrestation
L'un des responsables de la branche "sociale" du mouvement a été, à ce propos,arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi à Bagdad par des soldats irakiens et américains, a indiqué un porte-parole de ce mouvement.
"Cheikh Farid al-Fadheli, coordinateur des Moumahidoun pour la rive est de Bagdad, a été arrêté par une unité commune de l'armée américaine et des forces irakiennes dans le quartier Maamel", dans le nord-est de Bagdad, a affirmé Abou Zahra, porte-parole du mouvement Sadr pour Bagdad.
Les Moumahidoun (les préparateurs de la venue du Mahdi, le "Guide" attendu par les chiîtes) forment la nouvelle garde démilitarisée voulue par Moqtada Sadr et qui doit jouer un rôle éducatif et social dans la population.
Ayant rangé la kalachnikov, ils suivent des séminaires en littérature, histoire et religion, ainsi qu'en droit, psychologie et sur l'utilisation d'internet.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com