La revue hebdomadaire des marchés au 19/12/2008





National : Le patronat tunisien monte au créneau, pour soutenir les secteurs touchés… relative détende monétaire…
International : le dollar replonge en dopant les exportations américaines,… le plan de relance européen se fait porter pâle…
La BVMT, peine à redécoller …


Tahar El Almi *


Activité – International:
Etats- Unis : Le président américain George W Bush a dévoilé son plan de 17,4 milliards de dollars pour les constructeurs américains, qui sera intégré au plan Paulson. GM, Chrysler et Ford devront toutefois prouver d'ici mars que leurs mesures de relance permettront de renouer avec la rentabilité. Le cas échéant, ils devront rembourser cette enveloppe de crédits.
Cependant, les rendements américains restent très déprimés, compte tenu des incertitudes qui pèsent sur l'économie américaine et mondiale.
La Réserve fédérale américaine a abaissé mardi son taux directeur au niveau le plus bas de son histoire. De 1 %, il devra fluctuer de 0 à 0,25 %. «Jamais elle ne l'avait tant fait dégringoler» estime un analyste de marché. Le taux de 1 %, en vigueur depuis octobre, ainsi que de juin 2003 à juin 2004, était déjà le moins fort jamais appliqué.
La baisse sans précédent des taux de la Réserve fédérale américaine accentue la pression sur la Banque du Japon qui doit se prononcer vendredi, la plupart des analystes jugeant un éventuel statu quo désavantageux pour les marchés japonais et susceptible d'aggraver la crise.
La détente monétaire généralisée dans le monde, serait un facteur de relance de la demande intérieure, si et seulement si les taux, trop bas, ne seraient pas un facteur de collapsus monétaire.
En attendant, Hong Kong, le Koweït et la République tchèque ont également embrayé le pas à la Fed.
Le dollar se redresse sur fonds de statistiques américaines mitigées. L'indice des indicateurs économiques avancés de la Conference Board a reculé de 0,4% en novembre, soit nettement plus que prévu, alors que les économistes tablaient en moyenne sur une baisse de seulement 0,1%. L'indice pour le mois d'octobre a été révisé à -0,9%, après une estimation initiale de -0,7%.
En revanche, l'activité industrielle a moins reculé que prévu dans la région de Philadelphie en décembre, d'après la Réserve fédérale de Philadelphie. L'indice d'activité 'Philly Fed' a en effet progressé à -32,9, contre -39,3 en novembre, alors que les économistes prévoyaient au contraire une nouvelle dégradation de l'indice.


Selon le Wall Street Journal, le plan de relance du président élu Barack Obama serait d'un montant compris entre 675 et 775 milliards de dollars. Le quotidien américain évoque des réductions d'impôts qui réinjecteraient presque immédiatement entre 50 et 100 milliards dans l'économie, une aide aux Etats régionaux d'une centaine de milliards, et de grands travaux centrés sur les infrastructures, la construction d'écoles, les économies d'énergie, le développement des liaisons internet et l'informatisation du système de santé.
Allemagne : les pouvoirs publics devraient adopter un deuxième plan de relance d'un montant de 40 milliards d'euros, à en croire le site internet du magazine Der Spiegel. Cette somme sera consacrée d'abord à des investissements massifs dans les infrastructures publiques (routes, écoles, internet haut débit etc.), des baisses d'impôt et une baisse des cotisations maladie, selon le Spiegel.
Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a fait savoir vendredi qu'"aucune décision ne (serait) prise avant janvier."
Après de premières mesures à l'automne d'un montant de 31 milliards d'euros, «la nécessité d'une nouvelle impulsion budgétaire s'est imposée ces derniers jours alors que la première économie européenne s'enfonce à grande vitesse dans la crise» commente un observateur du marché allemand.
Vendredi encore, le conglomérat industriel allemand Thyssen-Krupp a annoncé des mesures de réduction du temps de travail dans la division acier qui pourraient toucher jusqu'à 20.000 salariés.
Japon : La BoJ (banque centrale du japon), à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire, estime que «Les exportations ont reculé sous l'effet du ralentissement des économies étrangères et la demande domestique a été affaiblie dans un contexte de baisse des profits des entreprises et de dégradation de la situation de l'emploi et des revenus du côté des ménages».
En réponse aux graves conséquences de la crise financière sur l'économie de l'archipel, «la Banque du Japon a décidé un nouvel abaissement de son taux directeur de 20 points de base à 0,1%».
Une première baisse de même ampleur avait été décidée fin octobre. Cette nouvelle décision a été adoptée par 7 voix contre 1, alors que la précédente n'avait été votée que sur le fil (4 voix contre 4, le président de la Banque du Japon ayant tranché en faveur de la réduction).
Pour stopper la hausse du yen qui pénalise fortement les exportateurs nippons, la Banque du Japon (BoJ) a réduit son taux directeur au niveau symbolique de 0,10% contre 0,30% précédemment, revenant presque à la politique de taux zéro pratiquée entre 2001 et 2006.
La décision de BoJ a été saluée par le gouvernement japonais qui a annoncé le même jour qu'il prévoyait une croissance économique nulle pour l'année budgétaire 2009-2010, qui s'étend d'avril à mars, en raison de la dégringolade des exportations liée à la crise financière mondiale.
Parallèlement, la Banque du Japon a pris d'autres mesures pour soutenir l'activité économique, avec le rachat d'effets de commerce pour faciliter le financement des entreprises, et celui de Bons du Trésor japonais.


France : L’INSEE (Institut National de la Statique et des Etudes Economiques) prévoit un basculement dans la récession début 2009, qui s'accompagnera d'une remontée du chômage qui devrait atteindre 8% en moyenne au deuxième trimestre 2009.
Après une maigre progression du PIB de 0,1% au troisième trimestre 2008, l'institut de statistiques prévoit un recul de 0,8% au dernier trimestre, suivi d'une nouvelle baisse de 0,4% au premier trimestre 2009. De fait, le moral des industriels français a continué de se dégrader en décembre, touchant un plus bas historique.
La ministre des Finances Christine Lagarde a déclaré que : «Certes il y a eu une dégradation importante du climat des affaires, mais il y a eu aussi un plan de relance français dont on estime les effets à +1% du PIB, et les effets en France des plans de relance décidés dans les pays de l'Union européenne qu'on chiffre à +0,5%». Le Conseil des ministres a d'ailleurs examiné vendredi plusieurs textes sur les mesures prévues dans le plan de 26 milliards d'euros annoncé au début du mois.
Taux et Devises : Après avoir poursuivi un temps son décrochage, le dollar tend à se stabiliser enfin.
L'euro n'affiche plus qu'un gain de 0,2% à 1,443 dollar, après avoir retrouvé un temps les 1,47 dollar contre euro. De même, le billet vert se redresse de 2% face à la devise nippone à 89 yens. La devise européenne cote 128,5 yens contre euro.
La livre sterling poursuit elle aussi sa descente aux enfers : «l'euro a ainsi atteint un nouveau record face à la devise britannique à 0,956 livre contre euro, et progresse maintenant de 1,7% à 0,943 livre» estime un analyste. La livre sterling chute de 0,9% face au dollar, à 1,546 dollar contre livre.
Enfin, l'euro décroche encore de 0,6% par rapport au franc suisse à 1,537 franc suisse contre euro.
Pétrole : Après une hausse de plus de 8% de l'euro face au dollar sur les 5 dernières séances, la devise américaine profite cet après-midi d'une rechute du cours de l'or noir: le baril 'light sweet crude' livraison janvier chutant de près de 5% à environ 38 dollars.
Tunisie : Le bureau exécutif de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA), a décidé au cours de sa réunion périodique tenue jeudi, d'organiser des rencontres de sensibilisation régionales, et d'autres sectorielles au profit des membres de l'organisation patronale et de ses différentes structures, sur la conjoncture mondiale actuelle qui nécessite un suivi, une veille et un renforcement des efforts pour la réalisation des objectifs de développement nationaux.
La réunion a permis aux membres du bureau exécutif de l'UTICA, d'examiner et d'analyser les effets de la crise financière et économique mondiale, sur les secteurs de production en Tunisie.
Les données présentées montrent, en effet, que certaines activités économiques s'en sont ressenties du fait de la baisse de la consommation dans les marchés européens.
Le bureau exécutif a décidé d'organiser des rencontres de travail en Tunisie et à l'étranger, avec d'autres organisations patronales, en vue d'examiner les moyens de dynamiser la coopération économique et les échanges commerciaux avec les pays concernés outre la prospection de nouveaux domaines de partenariat pour renforcer l'investissement étranger en Tunisie.
Les membres du bureau exécutif ont appelé à étudier en profondeur l'impact de la crise, relevant la nécessité de soutenir les secteurs touchés et de garantir les meilleures conditions pour les entreprises qui en relèvent, en vue de préserver les postes d'emplois et contribuer à la réalisation des objectifs nationaux dans ce domaine.
Le bureau exécutif a réitéré l'engagement de l'UTICA de déployer le maximum d'efforts pour la réalisation des objectifs en matière d'investissement, d'emploi, d'exportation, de développement régional et de création d'entreprises.
Le programme d'action de l'Union patronale pour la période 2009-2011 doit, selon les membres du bureau exécutif, s'adapter aux mutations actuelles de l'économie mondiale à travers la sensibilisation aux enjeux de la période actuelle et l'élaboration d'un programme de travail permettant de dépasser les difficultés.
La réunion a, également, permis d'examiner l'avancement des négociations sociales après la signature de plusieurs conventions collectives, appelant à achever ce round de négociations dans les plus brefs délais, de manière à garantir les droits de toutes les parties, tout en tenant compte de l'évolution de la situation économique aux plans mondial et national.


A la BVMT : au 19/12/2008.
On retiendra de la semaine, cinq séances de hausse sur cinq jours de bourse.


TABLEAU


La tendance sur 200 jours est devenue mitigée, avec une phase baissière sur 50 jours. Globalement, les comportements éclectiques des opérateurs, continuent de tirer les cours au plus bas, avec une tendance au rebond.
Les corrections de hausse reprennent de la vigueur, avec une aisance relative des liquidités. Les délestages de portefeuille, se poursuivent cependant, après une relative accalmie observée il y a cinq semaines.


INDICES SECTORIELS au 19/12/2008: à la clôture de vendredi, quatre secteurs étaient à la baisse contre seulement cinq à la hausse.


TABLEAU


Au cours des 50 dernières séances de bourse, la volatilité s’est réduite, par rapport à la période des 200 jours. Le Tunindex reste sous-tendu par des forces de vente relativement plus fortes et plus sensibles à la liquidité des agents (le volume global de refinancement par la BCT : +24.6 MTND au 18/12/2008), avec une relative détente sur les taux (5.20% : -0.10 points en pourcentage pour le TMM).
 
GRAPHIQUE


La configuration de semaine au 19/12/2008, suggère une phase de consolidation dans la zone basse du couloir à 50 jours de bourse, avec des petits rebonds et de petites reprises baissières qui tireraient les cours en delà de la ligne à 2900 points, pour se positionner dans la zone haute d’un couloir à 2925- 3375 points.
******************
N.B. Les informations et analyses diffusées par «LE QUOTIDIEN – PERSPECO» ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du «QUOTIDIEN – PERSPECO» ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
Les DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS DES TITRES sont téléchargeables sur le site:www.perspeco.com
http://www.perspeco.com/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=20&Itemid=36


******************
* Amen banque : accumuler/
* ADWYA: Achat sur repli/conserver/accumuler/
* Al: conserver/accumuler/
* KIMIA : conserver/accumuler/
* Artes : conserver/accumuler/achat sur repli/
* Assad : conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli
* Ast : conserver/accumuler/
* ATB : conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli/
* ATL : Achat sur repli/
* BH : Achat sur repli/
* BIAT : conserver/accumuler/achat sur repli
* BNA : conserver/accumuler
* BT : conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli/
* BTE : conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli/Achat sur repli
* CIL : conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli/
* GIF : Achat sur repli/
* ICF: conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli/Achat sur repli
* KAIR: accumuler/achat sur repli/
* LSTR: Achat sur repli/
* MAG: accumuler/achat sur repli/
* MGR: Achat sur repli/
* MNP: accumuler/achat sur repli/
* PLTU: achat sur repli/
* SFBT: Achat sur repli/
* SIAME: conserver/accumuler/
* SIMPA: Achat/
* SIPHA: Achat sur repli/
* SITS: accumuler/achat sur repli/
* SOKNA: conserver/accumuler/achat sur repli/accumuler/achat sur repli.
* SOMOCER: conserver/accumuler/achat sur repli/
* SOTET: accumuler/achat sur repli.
* SPDIT: Achat sur repli/
* STAR: Achat sur repli/
* STB: conserver/accumuler/
* STEQ: conserver/
* STIP: conserver/
* STPIL: rester à l’écart/
* TAIR: Achat sur repli/
* TINV: conserver/
* TJL: accumuler/achat sur repli /
* TLAIT: conserver/
* TLS: Achat sur repli/
* TPR: conserver/accumuler/achat sur repli/
* UBCI: conserver
* UIB: conserver/
* WIFAK: accumuler/achat sur repli/


*********************
* Traitement des données et diagnostic : Aïda Chérif, analyste au «Laboratoire Euro- Méd. d’Analyses Economiques» www.perspeco.com
* analyse : «LE QUOTIDIEN» : http: //www.lequotidien- tn.com/
* * Tahar El Almi : tahar.elalmi@perspeco.com



On retiendra de la semaine:
Au niveau international :
* La détente monétaire américaine dope ( ?) le dollar contre le yen;
* la marge de manœuvre à la baisse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et ailleurs dans le reste du monde, dans la perspective d’une politique de relance de la demande intérieure, se réduit à zéro.


Au niveau national :
* Le patronat tunisien monte au créneau, pour soutenir les secteurs touchés et de garantir les meilleures conditions pour les entreprises qui en relèvent, en vue de préserver les postes d'emplois et contribuer à la réalisation des objectifs nationaux dans ce domaine;
* BVMT : le marché boursier, toujours en sur-vente, sur fond d’aisance de liquidités, peine à décoller.


*******************************************************************
Les performances et les contre performances à la clôture de vendredi 19/12/2008.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com