Investissements directs étrangers en Tunisie : Une hausse de 40% en de 2008





Malgré une conjoncture économique internationale morose, les investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré une hausse de 40% durant les onze premiers mois de l’année en cours.


Tunis-Le Quotidien
Les investissements directs étrangers en Tunisie ont atteint 2.402 milliards de dinars durant les onze premiers mois de 2008, selon un bilan publié jeudi par l’Agence nationale de promotion de l’investissement extérieur (FIPA). Ce montant représente une augmentation de 40% par rapport à la même période en 2007. Ainsi, la Tunisie a dépassé l’objectif de 1.7 milliards de dinars affiché par les autorités pour l’ensemble de l’année.
L’embellie des IDE provient essentiellement du secteur des services, lequel a attiré quelque 416.5 millions de dinars, contre 166.7 millions en 2007. Cette croissance du secteur des services est due notamment à l’essor fulgurant des branches des nouvelles technologies (industrie des logiciels et autres produits des SS2I) et des centres d’appels étrangers, dont le nombre dépasse actuellement les 170 unités.
En 2011, la contribution du secteur des services devrait s’établir à 50% contre 45% actuellement, selon les prévisions du gouvernement. Le secteur manufacturier a, pour sa part, attiré 484.7 millions d’IDE contre 426.4 millions de dinars en 2007.
De son côté, le secteur de l’énergie a enregistré une augmentation de 24 % soit une valeur de 1,3 millions de dinars.


* Offensive des pays du Golfe
En 2007, les investissements directs étrangers en Tunisie ont atteint 2,1 milliards de dinars. La Grande-Bretagne, l’Italie, la France et l’Allemagne ont tenu le haut du pavé avec près de 1,4 milliard de dinars (777 millions d’euros). L’afflux massif des capitaux provenant des pays du Golfe devrait cependant mettre fin à plusieurs décennies de suprématie européenne. Les monarchies pétrolières du Golfe deviendront les premiers investisseurs en Tunisie à partir de 2008 assure-t-on à la FIPA.
Depuis le rachat, en mars 2006, de 35% du capital de Tunisie-Télécom par Tecom-Dig, une filiale du géant Dubaï Holding, pour 1,893 milliard d’euros, les groupes émiratis investissent à tour de bras dans le pays. Dubaï Holding va investir 25 milliards de dinars dans la construction d’un complexe immobilier de luxe sur 830 hectares du domaine public, gagnés sur un lac marécageux au sud de Tunis. Ce seul projet baptisé «porte de la Méditerranée-cité du siècle» devrait permettre à l’économie tunisienne de gagner 0,5 point de croissance par an d’ici 2014, selon les données de la FIPA. Le groupe Abou Khater vient également de lancer la construction d’une cité sportive dans la région du lac nord de Tunis pour un investissement estimé à 5,8 milliards de dinars. Le projet comprend neuf centres sportifs de formation, dont une académie de football dotée d’un stade d’une capacité de 20 000 spectateurs, un terrain de golf de 88,5 hectares et treize terrains de tennis.
Une autre société émiratie, Al Maâbar International Investments Company, a annoncé en février dernier, un investissement de 11,7 milliards de dinars pour la construction d’un complexe immobilier à l’Ariana comprenant une cité médicale haut de gamme.
La Tunisie ambitionne d’attirer plus de 50 milliards de dinars d’investissements arabes durant les 15 prochaines années pour arriver à une contribution des IDE dans le PIB de l’ordre de 26,1 % en 2016, contre 22.7% actuellement.


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com