Ben Arous : L’époux, la secrétaire et le patron !





Tunis - Le Quotidien
L’épouse avait compris finalement que le petit faible pour l’alcool de son mari pouvait lui être utile. Du coup, elle s’en était chargée personnellement... et pour cause...
Dans un immeuble moderne situé en plein centre-ville de Ben Arous et au quatrième étage vit ce jeune couple fraîchement marié. Ils avaient tout pour être heureux si ce n’était, ce malencontreux incident qui avait contraint l’époux à rester à la maison.
L’entreprise où il était embauché avait, en effet, fait faillite et du coup, il s’était trouvé sans emploi. A partir  de ce moment, c’était à l’épouse d’assumer toute seule la lourde charge de la famille. Secrétaire dans une société privée, elle doublait d’efforts pour assurer le même niveau de vie qu’auparavant...
Malheureusement, affecté lourdement par sa nouvelle situation, le mari s’était adonné à l’alcool pour noyer son chagrin. Ce qui n’était pas pour plaire à l’épouse... Les beuveries de son conjoint coûtaient de plus en plus d’argent et son petit salaire suffisait à peine à subvenir au besoin du couple.
Les scènes de ménage étaient, dès lors, un plat quotidien auquel goûtaient les deux époux... Au bord de la déprime, la malheureuse ne pouvait cacher sa peine...
Naturellement, le premier à avoir remarqué cela, était son patron. Un riche homme d’affaires qui avait une «petite sympathie» pour la jeune secrétaire... Il faut dire qu’elle était du genre à ne pas passer inaperçue. Belle comme elle est, elle ne pouvait qu’attirer la sympathie.
Alors, elle s’était confessée à lui... Et lorsqu’il s’était approché d’elle pour essuyer ses larmes, l’épouse s’était  jetée dans ses bras... Ce fut là... le début d‘une «petite» histoire amoureuse dont seul le mari pouvait perturber le déroulement.
N’empêche que l’épouse avait suggéré à son mari d’inviter son patron, pour prendre le diner chez eux... Ce fut l’occasion pour le trio de se connaître et de mener une aventure dont l’aboutissement allait être des plus douloureux...
C’est qu’au fil des jours, l’épouse avait compris que pour rencontrer son patron tranquillement chez elle, il lui fallait trouver un motif valable... Du coup, elle en avait profité du petit faible de l’époux pour l’alcool afin de l’inciter à inviter son amant tous  les soirs pour partager avec lui ses beuveries.
Une fois, le mari bien affecté par l’alcool, elle s’isolait avec son patron dans la chambre à coucher, s’adonnant aux petits délices de l’amour. Malheureusement, ce petit bonheur n’allait pas continuer. C’est qu’une nuit, l’époux s’était réveillé pour découvrir le pot aux roses.
Sa femme entièrement nue dans les bras de son amant. Le choc fut tel qu’il s’était jeté sur eux tentant de laver son honneur bafoué.
Il fut maîtrisé par le patron qui lui avait donné une violente correction, ayant nécessité son hospitalisation. Une plainte a été déposée et le trio devrait prochainement être présenté à la justice.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com