Exposition : La touche du maître





En quelques traits souples et rapides, Ahmed Souabni nous plonge dans l'intimité de son regard. Il nous installe immédiatement dans l'ambiance de la ville métropolitaine et bourgeoise.
Un art à méditer  à l’Espace Caliga.
L’art de Ahmed Souabni vibre à force de redondances et de traits. La couleur se pose par petites touches dans une surprenante harmonie qui nous fait découvrir une autre dimension de la toile. La couleur resplendit dans un camaïeu de tons pastel. La lumière s'y répand avec une richesse, une chaleur et une vie. Souabni a cette manière secrète et immédiate de créer une complicité entre son regard d’artiste, sa main et sa toile qui se tisse en une sublime création poétique. Joie de l’âme.
A l’espace Caliga, la galerie de prédilection de l’artiste à laquelle il reste fidèle, le visiteur a droit à une œuvre authentique et unique. On est émerveillé par l’habileté qu’il a à résoudre les scènes de la vie quotidienne avec autant de facilité comme chez la «Vendeuse de jasmins», «La voyante au plomb», «Le marchand de beignets», etc. On nous invite, pourquoi pas, à vivre le faste d’une scène de préparation au mariage «Outya» ou à méditer sur la musique d’un «luthiste aux yeux noirs».
Mais ici, facilité et simplicité dans la pratique de l’art ne riment pas avec simplisme. Elles cachent la subtilité d’un chevronné à se jouer de la toile comme d’un jeu d’enfants. Il fallait des dons innés pour y parvenir. Normal, pour cet homme bien né, l’art est une partie prenante de sa vie quotidienne. C’est à Hammam-lif, sa ville natale, que Souabni se familiarise avec les prémisses de la créativité. Il va à la rencontre des artistes, ses prédécesseurs, pour retrouver en fin de compte son chemin dans un art qui porte bien son cachet. Souabni a aujourd’hui quasiment quarante ans dans l’enseignement de l’art. Il a déjà mûri son expérience et l’a fait connaître à ses disciples.


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com