Youssef Mouihbi: «La campagne cancanière? J’en suis sorti plus fort»





Le compte à rebours menant droit vers la guérison totale a bel et bien commencé pour Youssef Mouihbi. En effet, la rééducation concoctée avec la plus pointilleuse méticulosité, vient de connaître son exorde. Visite sur le lieu même de cette remise à niveau physique, où nous découvrîmes un Youssef radieux
et au moral cimenté.
Avant tout, comment vous sentez-vous, aussi bien physiquement que moralement?
Comme vous le constatez de visu, j’ai entamé depuis quelques jours ma rééducation. L’évolution positive au jour le jour est bien perceptible. Dieu merci, grâce au soutien moral et psychologique de ma famille élargie, de mon club toutes composantes confondues, de mes amis... j’ai définitivement surmonté cette dure épreuve. Je n’ai, désormais, qu’une obsession, à savoir, revenir au plus vite sur un terrain de football, sans toutefois brûler les étapes, et en conférant à ma rééducation tout le sérieux requis pour la mener rondement à terme.
Les informations erronées et fallacieuses concernant l’état de votre genou, vous ont-elles été quelque part dommageables ?
Vous faites sûrement allusion au report d’une semaine du démarrage de ma rééducation, dû à une méchante grippe que j’ai contractée. C’est vrai ce petit bobo a été faussement et même pour certains médias, méchamment interprété. Que Dieu leur pardonne ! A mon niveau personnel, je n’en ai eu cure. Toute cette campagne  cancanière m’a, au contraire, fortifié. L’expérience aidant, je parviens désormais à séparer le bon grain de l’ivraie à propos des moyens d’information. C’est plutôt ma famille qui en a le plus pâti, si bien que dans mon proche entourage, c’est moi qui joue au stabilisateur.
Un mot sur le championnat. A mi-parcours, l’EST a-t-elle fait l’emballage final, à la lumière de l’incontestable mainmise exhibée jusqu’ici?
S’il est vrai que l’EST a mis tout le monde d’accord sur la teneur qualitative de son rendement global, les jeux ne sont pas pour autant faits. Il y a toute une phase retour et beaucoup de choses peuvent encore arriver. Je suis persuadé que le CA et l’ESS n’ont pas dit leur dernier mot et qu’ils accompliront une deuxième moitié de parcours de loin meilleure que la précédente. Les 6 points d’avance pris par les Sang et Or  sont certes assez sécurisants, mais pas à l’abri de la menace agissante du champion sortant et de son dauphin .


Recueillis par Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com