Conjoncture : Le management de Poulina optimiste pour son avenir





Le groupe Poulina est parvenu à améliorer ses résultats en 2008, même si sa rentabilité à été légèrement affectée à la fin du troisième trimestre sous l’effet de la crise financière internationale. Le management du groupe reste toujours optimiste pour ses perspectives en 2009.

Tunis – Le Quotidien
Le management de Poulina Group Holding, conduit par M. Abdelwaheb Ben Ayed, son président, a tenu jeudi dernier sa deuxième communication financière après l’introduction du groupe en Bourse.
Il s’agit d’une rencontre avec les intermédiaires en bourse afin de présenter les performances du groupe au cours de l’exercice écoulée, ainsi que ses perspectives pour l’année actuelle.
M. Ben Ayed a précisé au cours de cette communication que les réalisations du groupe en 2008 ont été en progression notable par rapport à l’année 2007, même si cette évolution n’a pas été conforme aux prévisions annoncées lors de l’introduction de Poulina en Bourse.
Le premier responsable du groupe a expliqué que cette légère baisse par rapport aux prévisions est due, entre autres causes, à certains retards enregistrés au niveau de la réalisation de certains projets à haute valeur ajoutée, et qui ne sont pas encore entrés en exploitation, ainsi que la baisse de la rentabilité du groupe à partir de la fin du troisième trimestre de 2008 à cause de la crise financière internationale.
Heureusement pour le groupe que la rentabilité des différentes filiales au cours du premier trimestre 2008 a été bien plus supérieure aux prévisions, et a pu compenser la chute des résultats enregistrée à partir de fin du mois de septembre.
Les résultats importants obtenus au premier semestre 2008 ont contribué, en effet, à la réalisation de 99% du chiffre d’affaires prévu pour 2008, malgré le retard d’entrée en production de 9 unités industrielles et les difficultés du dernier trimestre.
Ainsi, le chiffre d’affaires hors groupe devrait arriver à près de 910 millions de dinars, soit une évolution de 11% par rapport à 2007, mais en retard de 1,2% par rapport aux objectifs de 2008.
Selon son management, la diversification des activités du groupe Poulina a permis d’amortir l’impact de l’environnement international, même si certaines filiales, notamment dans le bâtiment, ont été directement touchées par la crise avec des baisses de leurs chiffres d’affaires arrivant à 50%.
Cette diversification permettra, également, d’orienter les efforts du groupe vers des secteurs à forte croissance, à forte valeur ajoutée et moins sensibles aux perturbations de l’environnement international.
 M. Abdelwaheb Ben Ayed s’est montré, ainsi, confiant et optimiste pour les perspectives de développement du groupe en 2009, notant qu’il n’y a toujours pas de raison d’autant que la structure du groupe lui permet d’accentuer son évolution au cours des prochaines années.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com