Message de considération à Ben Ali des participants au 5e Forum mondial de l’eau





“Nous, experts et délégués représentants des pays et institutions méditerranéens, réunis à Tunis le 15 janvier 2009, à l’occasion de la Conférence régionale préparatoire du 5e Forum Mondial de l’Eau, qui sera tenu à Instanbul en mars 2009, qui a été inaugurée par Nadhir Hamada, ministre de l’Environnement et du Développement Durable, et M. Loïc Fauchon, président du Conseil Mondial de l’Eau, et appuyée par l’intervention de Abdessalem Mansour, ministre de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques, en présence d’éminents experts et nombreux représentants de la société civile étrangère et tunisienne.
Adressons nos vifs remerciements au gouvernement tunisien pour avoir accueilli les activités de notre conférence régionale, et pour sa précieuse contribution à sa réussite.
Constatons avec intérêt l’effort considérable et les initiatives continues de la Tunisie, sous la conduite de Votre Haute Bienveillance, en vue de promouvoir le dialogue et la concertation dans l’espace méditerranéen afin de promouvoir la gestion durable des ressources naturelles, dans une perspective d’une meilleure contribution au développement durable de tous les pays de notre espace méditerranéen.
Notons l’importance des initiatives et des engagements de la Tunisie, pour la protection de l’environnement et la promotion des valeurs de la solidarité internationale, notamment en haussant la gestion des ressources hydrauliques, sa protection et la lutte contre la désertification ainsi que le changement climatique aux rangs de priorités nationales, tels qu’exprimés lors de la conférence de solidarité internationale pour des stratégies face au changement climatique dans la région méditerranéenne et en Afrique, organisée à Tunis, en novembre 2007.
Félicitons la Tunisie pour tous les progrès constatés, notamment dans les domaines relatifs à la gestion rationnelle des ressources hydriques, de l’assainissement et la protection de la pollution dans le cadre d’une politique bien fondée sur l’équité sociale, l’amélioration du cadre de vie dans toutes les régions et le droit à un développement harmonieux et soutenu.
Nous nous engageons à poursuivre notre dialogue en vue de la mise en œuvre de programmes concrets permettant de traduire notre volonté commune d’assurer la pérennité de nos ressources naturelles, de protéger notre environnement et de garantir le droit de tous nos pays méditerranéens à un développement durable, conformément aux recommandations de notre présente conférence et les orientations du Plan d’Action de Tunis sur la Solidarité Internationale face au changement climatique”.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com