BASKET : Play off (2e J) : Le C.A. et l’U.S.M. en évidence





Le fait saillant se rapporte au tir groupé des visiteurs qui, à l’unisson, se sont tous imposés à l’extérieur. Avec une mention spéciale au CA et à l’USM.
Dans le match phare de la journée, l’unique leader dès la ronde inaugurale,  la faveur du bonus moissonné à la fin de la première phase, le CA en l’occurrence, s‘en est allé battre l’ESS dans ses propres murs. Les  Clubistes ont, encore une fois, fait étalage de leur discipline tactique à la lumière d’une défense hermétique et de l’alternance, en attaque de l’arme du contre toujours aussi admirablement  orchestrée par Lahmar et de l’attaque placée basée sur la patience et le choix  le plus approprié en phase de conclusion. Mais, même s’il faut reconaître que le mérite des Clubistes est incontestable, leur succès a été un tantinet facilité par une certaine passivité des Sahéliens. Ces derniers, de la part desquels on attendait une rageuse réaction après le faux pas de la semaine écoulée, ont été méconnaissables. C’est ainsi que l’absence de répondant mental a, tout naturellement, déteint sur la tenue physique et l’application tactique. Tout doit être rapidement replâtré avant que le doute ne fasse sa cynique œuvre d’usure.
Evolution du score par Q.T.: (15 - 21), (35 - 31), (50 - 54) et (62 - 71)
Si le match de Sousse a, sur le papier, volé la vedette aux autres face-à-face, sur le terrain, celui d’Ezzahra a été le plus spectaculaire et le plus attrayant. En effet, les débats ont été tellement équilibrés et indécis que la différence ne s’est faite pratiquement qu’à la dernière seconde. Et justement, le seul bémol à cette belle empoignade a coïncidé avec cette fatidique seconde, dans la mesure où un total embrouillamini a caractérisé cette fin de match.
Qui devait, effectivement exécuter les deux derniers lancés-francs décrétés par l’arbitre? Sur insistance des Zahrois, le corps arbitral et la table des officiels ont eu recours aux images TV et c’est finalement Hosni Saïed qui a été désigné comme tireur de cette sentence, décision fortement contestée par les locaux qui ont émis des réserves à ce sujet.
Pour revenir au match, force est de reconnaître que les Zahrois ont fait le plus clair du temps, le spectacle, mais ce sont les Usémistes qui furent plus réalistes, notamment dans les deux principaux money-times du match, soit à la fin des 2e et 4e Q.T., là où résident les clés d’un match et prévaut l’application tactique.
Evolution  du score par Q.T.: (18 - 10), (31-30), (52-50) et (74-75)
A Radès, enfin, la rugosité et l’agressivité, dans une acception positive, cela s’entend, quoique parfois frisant la correction, ont eu raison des velleités, somme toute méritoires des Radésiens.
Evolution  du score par Q.T.: (19 - 25), (34-45), (50-54) et (62-70)


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com