Exposition : L’art de la pierre





Choukry Benmansour est un artiste d’origine algérienne ayant résidé au Mexique, qu’il quitte sous peu pour d’autres horizons. Sa vadrouille artistique s’arrête, cette fois, en Tunisie à l’espace Caliga. Et c’est jusqu’au 24 janvier.
Les voyages de Choukry Benmansour lui font découvrir, tout au long de sa carrière artistique, des populations dont les différences religieuses et culturelles ouvrent à son esprit, avide de connaissance des hommes, de nouvelles perspectives de réflexion. Choukry Benmansour était au Mexique, là où il enseignait les mathématiques au lycée français. Mais l’éveil de sa vocation artistique va crescendo bien des années avant. Enfant, Choukry s’est montré sensible au domaine de la peinture. Son père Abdallah Benmansour est un peintre connu et reconnu dans son pays natal l’Algérie, là où il a été honoré du titre de peintre du «patrimoine national». Dès lors, Choukry s'adonne à l’art de la peinture. Il s'initie à la couleur au moyen d’une petite pierre de moins de deux centimètres, à première vue sans importance, mais qui lui vaut des dizaines de tableaux. Il le dit, d’ailleurs, en exprimant son penchant pour les petites escapades dans les grandes étendues de terre verdoyantes, «Quand j’étais un petit enfant dans un monde merveilleux, j’aimais mes excursions dans des jardins naturels, où on entend la voix du Grand Esprit dans le chant des oiseaux, dans le ruissellement de puissants cours d’eaux et dans l’odeur agréable des fleurs. C’est au travers de ces lieux offerts par la terre que l’homme peut trouver la paix et l’harmonie. Une pierre, un arbre, une feuille, le vent, toutes les couleurs…Les hommes qui vivent près de la nature ne seront jamais dans l’obscurité».
Choukry Benmansour est un autodidacte qui s’est donné le luxe de scruter les principes fondamentaux de la perspective et de l’art dans son ensemble. Quelques conseils glanés ici et là auprès des peintres confirmés se sont ajoutés à ces acquisitions autodidactes. Son travail artistique consiste à créer un subtil jeu de transpositions à partir du même schéma initial. Seule la couleur change et quelques traits qui vagabondent ici et là au hasard de la rencontre de la toile et des tons colorés. L’artiste reproduit les mêmes toiles à l’huile sur des pierres peintes en acrylique. Choukry Benmansour place son art «dans une démarche permanente de recherche d’un équilibre délicat et fragile entre la couleur et la forme». Il affirme aussi que c’est le Mexique, cette contrée lointaine, qui, dit-il, lui a permis d’approfondir sa quête d’un équilibre quasi parfait entre la couleur et la forme. Son langage plastique personnel est une sorte de synthèse de ce que son œil d’artiste a pu observer sa vie durant. L’admiration qu’il voue au Mexique notamment s’est traduite dans son art, par un penchant pour les couleurs vives qui éclatent dans un chromatisme stupéfiant, déclinant une lumière diffuse. L'artiste projette le meilleur de son moi profond dans l'espace pictural. Son art se trouve aujourd’hui nourri de culture algérienne et imprégné d’autres cultures du monde.  Pour cela, il lui suffit de faire appel à la multitude de ses souvenirs vécus qui ressurgissent des tréfonds de sa mémoire.


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com