Wissem Naouali : «Mes exploits passent inaperçus, mes erreurs dérangent !»





Les dernières prestations de Wissem Naouali n’ont pas été très convaincantes. Il est vrai qu’il a contribué à quelques victoires importantes, mais il a été moins heureux lors d’autres matches qui ont vu le ST rater des points à sa portée.
Quelles sont les causes de ce parcours en dents de scie ? Naouali pouvait-il faire mieux ? Est-il réellement en train de progresser ? Beaucoup d’interrogations intriguent les supporters stadistes qui avaient pourtant bien accueilli la nouvelle du retour de leur keeper au Bardo après un très bref passage à Monastir.
Pour avoir des réponses objectives et concrètes à ce sujet, nous avons choisi de nous adresser directement à Naouali, le principal concerné. A ce propos, il tient à faire la précision suivante:
«Je suis surpris de voir quelques supporters critiquer de cette manière mes dernières sorties. Comme tout gardien de but, il m’arrive de commettre des erreurs à cause d’un manque de concentration ou une faute de placement. Ça arrive aux meilleurs gardiens au monde et ça ne doit nullement faire douter de la compétence d’un keeper. J’ai vingt-cinq ans et je suis conscient d’avoir encore beaucoup à apprendre. Toutefois, j’ai confiance en mes moyens et je précise pour ces mêmes supporters ou contestataires que le ST a remporté beaucoup de victoires grâce aux performances de son gardien de but. Malheureusement, ils oublient tout ça et ne retiennent que des avis négatifs. D’ailleurs, je suis fier d’entendre que le ST perd parfois à cause de son gardien. Ça veut dire implicitement que je compte beaucoup et que je fais partie des piliers de l’équipe».
Le rôle de l’entraîneur
des gardiens
La contestation ne semble pas ébranler Wissem Naouali qui espère encore faire beaucoup plus et pourquoi pas porter le maillot national. Cependant, on met en cause la qualité du travail accompli aux entraînements. Naouali nie ces accusations: «Nous accomplissons un travail énorme et Si Seifallah Hajri fait de son mieux pour me faire progresser et m’apprendre de nouvelles choses. Il s’agit d’un entraîneur très compétent et je suis content de travailler avec lui. Aujourd’hui, tous les gardiens de l’équipe sont en train d’accomplir d’énormes progrès. Les erreurs sur le terrain n’ont rien à voir avec la compétence de l’entraîneur».
C’est là un témoignage favorable à M. Hajri et on espère voir Wissem Naouali confirmer tous ces dires. Ça fait déjà trois ans qu’il est parti pour faire une excellente carrière. Jusqu’à présent, il a fait la moitié du chemin et il ne compte pas s’arrêter là. Ses ambitions sont encore plus grandes et la balle est encore dans son camp.


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com