Population et santé de la reproduction : Les cancers féminins en débat





Fidèle à sa stratégie de promotion de la santé de reproduction, l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP) lancera, à partir du 30 janvier courant sa 1ère rencontre du Cercle de la Population et de la Santé de la reproduction. « La lutte contre les cancers féminins : un problème de santé publique » est le thème retenu pour cette manifestation qui s’inscrit dans la lignée d’une panoplie de manifestations initiées par cette instance nationale.


Tunis-le Quotidien
Cette première rencontre qui se tiendra au siège de l’ONFP, au Centre Urbain Nord de l’Ariana, sera rehaussée par la participation de nombreuses personnalités scientifiques et responsables dont notamment Mme Nabiha Gueddana, PDG de l’ONFP, Dr Mongi Hamrouni, directeur des soins de santé de base (DSSB), Dr Mongi Maalej et Lotfi Kochbati, de l’Institut Salah Azaiez. D’importants thèmes seront abordés dans les différentes interventions au cours desquelles des données épidémiologiques sur les cancers féminins et l’expérience tunisienne en matière de dépistage mammographique et la prise en charge du cancer de l’utérus seront présentées. Il est à rappeler que la Tunisie vient d’élaborer un programme de lutte contre le cancer féminin sous toutes ses formes. A cet effet, un programme de dépistage précoce du cancer du sein a été élaboré et figure parmi les différents volets de cette stratégie nationale de la santé de reproduction. Selon des sources dignes de foi auprès de l’ONFP, la principale raison est que le cancer du sein occupe la première place parmi les types de cancer pouvant affecter la femme. En effet, une femme sur neuf y est exposée. Selon cette même source, en Tunisie, on enregistre chaque année près de mille cas nouveaux. En moyenne, le diamètre de la tumeur est de 5 cm au premier examen clinique, ce qui signifie que le dépistage de la maladie se fait à un stade avancé. Bien que le cancer du sein soit la première cause de décès chez les femmes, il est possible d’en guérir en cas de dépistage à un stade précoce.
Ainsi, un programme pilote de dépistage précoce du cancer du sein à l’aide de la mammographie a été mis en place par l’ONFP au profit des femmes du gouvernorat de l’Ariana et des autres localités du pays. Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une stratégie nationale visant à promouvoir les services de la santé de reproduction et la qualité de vie meilleure pour la femme au cours des différentes phases de sa vie. Parmi les objectifs que s’est fixé aussi l’ONFP, on trouve l’action visant à évaluer, d’une part, l’ampleur de l’adhésion des femmes au programme et de l’intérêt qu’elles accordent à la mammographie ainsi que l’efficacité technique du système de contrôle de qualité de la mammographie et le coût de dépistage du cancer du sein.


Un programme au profit de 14 000 femmes
La manifestation aura également des objectifs scientifiques d’une haute importance. En effet, elle vise à déterminer la situation épidémiologique du cancer du sein dans le gouvernorat de l’Ariana et dans d’autres régions du pays et de mettre les données épidémiologiques à la disposition des décideurs pour l’élaboration d’une stratégie nationale dans ce domaine. L’ONFP dispose, dans ce sens, d’un programme qui s’adresse à 14.000 femmes, dont l’âge varie entre 40 et 69 ans. Un autre volet relatif au dépistage et la prévention du cancer du col de l'utérus est en cours d’exécution. En effet, selon les spécialistes, le cancer du col de l’utérus se développe lentement, si bien qu’on peut le soigner en cas de dépistage précoce par l'analyse d’un frottis cervical, une opération simple et indolore à laquelle chaque femme peut se soumettre dans tous les centres fixes ou mobiles de l'ONFP ainsi que dans les hôpitaux et les structures du secteur privé. 
Les spécialistes conseillent à cet effet que chaque femme, dont l’âge est compris entre 35 et 59 ans, doit désormais procéder à cet examen une fois tous les trois ans. En Tunisie, de par sa fréquence, le cancer du col utérin occupe la deuxième place parmi les types de cancer affectant la femme. C'est le seul cancer qu’on peut diagnostiquer précocement par l'analyse du tissu du col utérin qui permet de déceler les cellules anormales, avant que celles-ci ne se transforment en cellules cancéreuses. Ainsi, ces types de cancers occuperont une place de choix dans les débats du Cercle de la Population et de la Santé de la reproduction. Créées en 2001, les rencontres de ce cercle abordent des thèmes d’actualité liés à la population et à la santé et se distinguent par la participation d’experts et professionnels du domaine médical, comme ce sera le cas pour la manifestation du 30 janvier.


Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com