Les jeunes et la richesse : Un mal plus que nécessaire





Nombre de personnes rêvent d’une vie «five stars». Ils souhaitent avoir de l’argent. Beaucoup d’argent.
Oui, parfois, l’amour de la matière est tellement poussé à son extrême qu’il devient le principe même de toute chose et le premier pilier des relations interpersonnelles. Ce genre de vie ne semble pas déplaire aux jeunes gens ! Certains d’entre eux semblent prêts à tout pour faire fortune. Que représente l’argent pour les jeunes?
Sont-ils justement prêts à tout pour s’en procurer ou bien ont-ils dressé des garde-fous moraux
qu’ils jurent de ne pas transgresser ?

Tunis-Le Quotidien
L’argent ne fait pas le bonheur… de ceux qui n’en ont pas ! Car, par ces temps où règne la matière, l’argent fait courir pas mal de personnes dont les jeunes. Le mode de vie moderne impose ses lois. La frime et l’ostentation deviennent monnaie courante par ces temps où l’artifice règne. L’on voit de plus en plus de relations humaines basées sur l’intérêt et le calcul. Les sentiments s’avèrent faussés et les relations dénaturées. Grand nombre de jeunes recherchent exclusivement les plaisirs matériels. Même si pour y parvenir, ils doivent fouler aux pieds valeurs et principes. Aujourd’hui, avant de choisir un (e) ami (e), les jeunes se font d’abord une idée sur sa situation matérielle. Ils calculent minutieusement la «rentabilité» de la relation avant de s’investir. S’ils cherchent un partenaire, nombre de jeunes passent également sa situation financière au peigne fin pour cerner «au centime près» ce que cela peut leur rapporter comme… bénéfice ! Toutefois, certains continuent d’être à cheval sur les principes. L’argent, pour eux, n’est qu’un moyen pour vivre dignement et à l’abri du besoin.
Mohamed Fadhel, 17 ans, pense que l’argent ouvre les portes. Toutes les portes. «Si je débarque à pied en portant des habits très modestes pour aller dans un restaurant, les serveurs ne viendront vers moi qu’après une éternité. Ils croiront que je suis incapable de leur filer du bakchich. Un autre qui débarque, en revanche, à bord d’une caisse à faire perdre la tête, qui porte des habits haut de gamme et qui sent le fric à des kilomètres, sera sûrement traité avec beaucoup plus d’égard. Ceci n’est qu’un petit exemple. Tout le monde raisonne de cette manière. Le matérialisme est le principe de base de notre vie. Alors, soyons francs, tout le monde rêve d’avoir de l’argent ! Avec les exigences de la vie moderne, il faut être vraiment aisé. L’argent ouvre toutes les portes et permet à une personne d’avoir tout ce dont elle rêve. Absolument tout. On peut même «acheter» l’amour et le respect des gens. Celui qui a de l’argent est toujours favorisé et respecté et celui qui n’en a pas est piétiné et toisé du regard. Si je deviens riche je n’aurai plus aucun problème. Avec l’argent, on peut tout faire. Vraiment tout», dit-il.
Adam, 20 ans, partage le même avis. Le jeune homme dit qu’il ne peut pas nier le règne de la matière. Il trouve naturel que l’on accorde un grand intérêt à l’argent. Toutefois, il n’admet pas que la tendance matérialiste dénature totalement les rapports humains. «Les intérêts mobilisent les gens. Nous assistons à une réelle course après la matière. Je trouve cela légitime dans la mesure où sans argent personne ne peut vivre ! Pour être à l’abri du besoin, il faut que nous ayons assez d’argent. Certes je rêve de devenir riche, mais l’argent n’est pas un but en tant que tel. Si j’aspire à la richesse, c’est essentiellement pour ne jamais me sentir sous la merci de qui que ce soit. La richesse matérielle est le seul moyen qui me permettra de vivre une vie d’un certain standing, d’être respecté par les autres et surtout d’avoir toujours la tête haute. N’empêche que l’argent cause plusieurs problèmes. La majorité des relations interpersonnelles, surtout chez la jeune génération sont teintées de calcul et de matérialisme. Plus on en a, plus on risque d’être envié. En outre, je crois que la matière est à l’origine de tous les maux interpersonnels. Lorsque l’argent se mêle à des rapports humains, cela fausse toute la donne ! Mais que faire ? C’est un mal nécessaire», dit-il.
Zied, 17 ans, pense que l’argent est une sorte de carapace anti-choc qui permet à tout un chacun d’amortir les coups extérieurs. «L’argent est le moyen le plus sûr de vivre tranquille et à l’abri des imprévus. Si on est riche et que notre apparence fait allusion à ce que l’on possède comme bien, tous les autres vont nous respecter, où plutôt nous…craindre. Par contre, si nous avons l’air pauvre et démuni, on ne nous considérera pas du tout ! Certes l’argent est un moyen pour se nourrir, se vêtir, se divertir, étudier et mener une vie digne. Mais c’est également un objectif pour moi. Je n’aspire pas à figurer dans le Guinness-book des plus riches au monde. Mais, je veux avoir les moyens de mener une vie paisible, confortable et de ne jamais avoir de soucis financiers. D’ailleurs je pense que beaucoup d’argent nuit. Il est probable que je devienne arrogant et méchant si je me sens tout permis. Et les autres risquent aussi de ne m’aimer que pour ce que je peux leur donner», dit-il.
Oussama, 16 ans, ne donne pas une grande importance à l’aspect matériel des choses. «L’argent est fait pour être dépensé. Il nous permet de vivre dignement et à l’abri du besoin. Nous en avons besoin pour couvrir nos frais. Mais l’amour de la matière rend les personnes cupides et les transforme en des machines à sous. Je refuse d’en faire un but dans ma vie. Ceux qui consacrent leur existence à accumuler de l’argent ne peuvent plus profiter de la vie. Leur seul objectif est la matière et ils se privent de tout pour pouvoir assembler le maximum d’argent. Or l’être humain est un mortel, il ne vivra point éternellement. Un jour il laissera tout ce qu’il a possédé, tous ses biens et tout ce qu’il a construit pour partir en ayant comme seul bagage : ses bonnes œuvres. Raison pour laquelle je veux juste avoir de quoi vivre à l’abri du besoin», dit-il.
Zied, 16 ans, partage le même avis. Le jeune homme craint la richesse. «L’argent est nécessaire pour vivre et nul ne peut prétendre le contraire. Mais en contrepartie, la richesse fait perdre les pédales, fausse les sentiments et crée beaucoup de problèmes. Certains se lancent dans la chasse aux trésors à leurs risques et périls, même si en cours de route, ils doivent fouler aux pieds leurs croyances, leurs principes et s’il le faut sacrifier les personnes les plus proches. Je suis contre l’argent facile et contre l’argent illégal. En effet, je suis persuadé qu’un argent obtenu par des moyens détournés ne fait pas le bonheur d’un homme. Et puis, on risque même de perdre l’amour de ceux qui nous sont le plus proches», dit-il.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com