Les jeunes et les confidences entre amis : Précautions et modération





L’amitié est censée être basée sur la sincérité et la confiance mutuelles. A priori, lorsqu’on est avec des amis et qu’on se sent rassuré, on a tendance à se confier facilement. Sauf que ces confidences peuvent être parfois à l’origine de plusieurs drames.
La question s’impose d’elle-même: faut-il tout dire à ses amis ?

Tunis - Le Quotidien
A l’adolescence, qualifier un copain d’ami intime s’avère très facile. Les adolescents ont besoin de partager avec des amis les mystérieuses sensations qui font subitement irruption à cet âge. Ce besoin pressant peut hélas pousser un jeune à faire des choix hâtifs. Car, malheureusement, par ces temps où la matière règne, il est difficile de tomber sur un vrai bon ami. Un être qui nous tend la main, sans jamais rien attendre en retour. Un être qui sache écouter, garder tous nos secrets et qui nous vient en aide quand il le faut. De nos jours, certains sont capables de bafouer leurs amis sans scrupule ! Nombreux sont ceux qui piétinent leurs présumés amis si ces derniers gênent leurs desseins. Ces offenses préméditées laissent de profondes séquelles et il est difficile de passer l’éponge. La tolérance est, certes, une grande vertu, toutefois le fait de pardonner la trahison d’un ami est au-dessus de la capacité d’un être lésé. Pour considérer un ami comme un vrai compagnon de route, à qui l’on peut se fier et tout confier, la relation doit d’abord être fondée sur des bases solides. Ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.
Ahlem, 16 ans, est bien avisée. Prudente, la jeune fille parle toujours avec parcimonie. «Nous ne sommes jamais assez prudents. La vie est tellement imprévisible ! Certes, on prend quelqu’un pour un ami, à un moment donné de la vie, mais cela ne peut pas être garanti perpétuellement. J’ai déjà eu affaire à ce genre de déception. J’ai cru me confier à une soi-disant amie, mais elle n’a pas été à la hauteur. Elle a divulgué toutes mes histoires, c’est à croire qu’il ne lui manquait plus que de publier mes histoires à la une des journaux ! Depuis, motus et bouche cousue. Quand j’ai quelque chose qui me ronge, je ne me confie qu’à moitié. Plusieurs jeunes adorent les cancans et les potins. Ils passent leur temps à parler des malheurs des autres. C’est une habitude que je porte en horreur ! Tout en gagnant en maturité, j’ai appris à retenir ma langue. Certes, il y a une amie proche à qui je confie certaines choses. Mais la vraie Ahlem, avec toutes ses peines et ses joies, personne ne la connaît vraiment… Il vaut mieux prévenir que guérir. Et puis je préfère de loin encaisser mes tracas et résoudre seule mes petits problèmes que de les déballer pour ensuite me retrouver vraiment mêlée à de graves problèmes. D’autant plus que les amateurs de potins ajoutent toujours certains détails inventés de toutes pièces pour épicer les histoires», dit-elle.
Fekri, 17 ans, n’est pas aussi discret. Il confie presque tout à son meilleur ami. «Je ne peux pas tout garder pour moi ! Mais je choisis mes confidents et mes sujets de conversation. Il y a des choses qui peuvent être confiées sans risques. Mais certains trucs ne doivent absolument pas être révélés. Sinon cela ressemblera à de l’autodestruction. Hélas certaines personnes mal intentionnées utilisent les confidences des uns pour leur faire du mal. Et même si une personne se montre vraiment de confiance aujourd’hui, rien ne garantit qu’elle le soit encore demain. Je retiens donc ma langue concernant les sujets trop intimes ou du genre… dangereux et si cela me pèse beaucoup, je me dirige vers mon meilleur ami. Je le connais en profondeur et, jusque-là, il ne m’a jamais trahi. Je crois qu’il est digne de confiance. Il sait à son tour que je garde jalousement ses secrets et que jamais je ne divulguerai ses confidences. Donc, il y a, entre nous, une confiance mutuelle qui durera. Du moins, c’est ce que j’espère», dit-il.
Waël, 17 ans, trouve toujours soulageant de se confier à quelqu’un du moment qu’il est digne de confiance. «Il est beaucoup plus difficile de garder le silence que de faire des confidences. Parfois, on est dans un mauvais moment et on sent le besoin urgent de partager le fardeau qui pèse lourd sur nos épaules avec quelqu’un. Des aveux nous échappent presque sans aucune conscience. Hélas, parfois, ce besoin arrive devant la mauvaise personne… Et là, on risque vraiment gros ! Certains «confidents» peuvent aller jusqu’à nous menacer et nous faire chanter ! Moi, je suis guéri de l’indiscrétion ! Je préfère rester sans voix si je ne trouve pas mes vrais amis. Ce sont les seuls en qui j’ai absolument confiance. Sinon, motus et bouche cousue parce qu’on n’est jamais assez prudent. Toutefois, l’indiscrétion est plutôt un défaut féminin. Généralement, ce sont les filles qui sont le plus bavardes. Si ces des garçons trouvent certains sujets tabous ou futiles, les filles, elles, ont l’allocution beaucoup plus facile… Elles adorent avoir des «dossiers» sur les autres (Sic). La majorité des filles n’arrivent pas à tenir leur langue. Elles le font de manière quasi automatique. Dès qu’elles s’assemblent, elles se mettent à médire x et à parler des histoires de Y… Certains mecs s’y mettent à leur tour, je ne le nie pas. Mais cela est moins fréquent chez les mecs. Et je juge l’indiscrétion comme une grave forme de trahison», dit-il.
Amine, 16 ans, confie absolument tout à son meilleur ami. Le jeune homme est persuadé qu’il ne le trahira jamais. «J’ai un ami intime que j’ai testé à maintes reprises et il a toujours été à la hauteur. Je n’ai pas le moindre doute qu’il puisse un jour divulguer mes secrets. Il jouit d’un capital de confiance qu’il ne trahira pas. J’en suis sûr. Je lui dis donc tout. Absolument tout. Toutefois, je suis contre le fait qu’on classe à tort et à travers n’importe quels “amis” dans le rang des plus intimes ! Il faut choisir ses amis comme si on allait choisir un mari ou une épouse. Nous devons avoir les mêmes principes de base, les mêmes croyances et le même degré de sincérité… Une fois ces facteurs réunis dans une amitié, les risques deviennent minimes», dit-il.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com