Nationale A – Dames (13e J.) : S.T.-Z.S., le duel à distance est engagé !





C’est effectivement un duel à distance qui s’engage entre les deux formations encore en course pour le dernier billet qualificatif pour le play off. Avec cependant un certain avantage pour les Stadistes dont le reste du programme ne présente apparemment aucune anicroche, sauf un accident de parcours, improbable par ailleurs. Dans les autres rencontres du jour, rien d’intéressant a priori, les uns jouant pour la confirmation, à l’instar du CSF Bizerte en voyage à Sfax, ou pour préserver une invincibilité, comme c’est le cas de l’ESCB.
Tous les regards seront particulièrement braqués sur la salle du Bardo où les Stadistes offrent l’hospitalité aux Cap-Bonaises de la DSG, ainsi que sur celle de la Cité des jeunes où doit se dérouler la confrontation opposant Hilaliennes et Zitouniennes. Pour les Stadistes, elles n’ont vraiment pas le choix, leur passage parmi le dernier carré passe inéluctablement par deux succès, d’abord aujourd’hui, puis lors de l’ultime ronde. C’est dire qu’elles aborderont le match de tout à l’heure avec un seul objectif en tête, celui de décrocher les deux points du succès. Elles en ont d’ailleurs les moyens, leurs adversaires du jour n’ayant plus rien à espérer, et penseront sûrement à se préparer dès à présent aux rudes batailles du play out.
Les Zitouniennes, pour leur part, n’auront d’autre alternative que de gagner et attendre une offrande du ciel en un faux pas des Bardolaises. Ce qui nous laisse supposer qu’elles engageront leur explication face à leurs voisines hilaliennes animées des meilleures intentions. Gare cependant à la pression qui pourrait jouer un mauvais tour aux protégées de Amina Hamrouni. 
Quant aux filles de Habib Cherif, elles auront l’occasion de soigner certains automatismes en prévision de la seconde phase qui s’annonce d’ores et déjà des plus disputées. Elles auront également à cœur de prendre un petit avantage sur le plan psychologique, ce qui ne serait nullement négligeable à ce stade de la compétition.
Comme on le soulignait précédemment, les deux autres rendez-vous du jour n’auront pratiquement aucune incidence sur la suite du parcours, sauf que les Sfaxiennes tiennent à prendre leur revanche sur leurs hôtes bizertines qui les ont battues à l’aller et, par là-même, essayer de terminer à la seconde place.
Enfin, les « Violettes » de Nabeul ne semblent nourrir aucune crainte en recevant la formation policière qui ne fait que décevoir tout son monde par son incapacité à tenir le rythme. En tout cas, le déséquilibre flagrant des forces en présence nous pousse à ne douter aucunement de la victoire finale de la formation chère à Wafa Bettaieb…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com