Jamel Rhouma : «Ce match vient au bon moment»





Peut-on dire que le S.T. a retrouvé  son équilibre après la dernière victoire devant le C.S.H.L.?
Pas tout à fait, dans la mesure où la marge de progression de l’équipe est encore importante. Avec l’arrivée des nouvelles recrues, il a fallu du temps pour créer des automatismes et une véritable entente tactique. Pour la défense, à titre d’exemple, seul Zaïri fait partie des anciens et nous faisons de notre mieux pour former un compartiment solide et fiable.
C’est pour cette raison que le S.T. demeure capable de mieux faire dans ses trois compartiments.
Ce n’était pas facile pour vous d’arracher une place de titulaire sur le flanc gauche. Peut-on dire que vous avez su vous imposer ?
Je suis venu au Bardo pour donner le meilleur de moi-même et un plus à mon équipe. Je suis là au service du staff technique qui décide, selon les dispositions et la forme des joueurs, du choix de l’équipe rentrante. J’essaie d’être à la hauteur de la confiance placée en moi et ceci va m’aider bien sûr à m’imposer. Ce ne sera pas facile car la concurrence est rude mais l’essentiel c’est d’être toujours prêt lorsque le coach me  sollicite.
D’habitude, vous êtes plus offensif que ce que vous avez montré jusqu’à présent avec le S.T. Pourquoi ne pas continuer à l’être ?
Le rôle d’un arrière gauche implique une présence aussi bien en défense qu’en phase offensive. A chaque match, il y a des considérations tactiques à prendre en compte, mais je suis porté  par nature vers l’avant. D’ailleurs, j’ai même évolué au poste d’excentré gauche ou celui de milieu offensif gauche. Je suis à l’aise sur tout le flanc, mais je dois obéir aux consignes du coach.
Le tirage au sort de la Coupe n’a pas été clément avec le S.T. Pensez-vous que vous seriez capable de vous en sortir à Sousse ?
Bien entendu on aurait voulu avoir un adversaire moins fort, mais dans cette compétition on n’a pas le choix et l’équipe qui entend jouer les premiers rôles ne doit craindre aucun de ses adversaires. Heureusement que ce match intervient  à un moment où notre équipe commence à bien carburer et nous serons tenus de le confirmer à Sousse où nous demeurons capables d’arracher la qualification.
Le passage à vide de l’Etoile devrait vous servir. Estimez-vous que ceci va faciliter votre tâche?
L’E.S.S. fait partie des grandes équipes, capables de relever la tête à tout moment. Sur  un seul match, tout reste possible mais nous sommes conscients que rien ne sera facile et que l’adversaire ne nous offrira aucun cadeau, étant dans l’obligation de réagir et de redresser la barre. Je m’attends à un match indécis qui peut aller jusqu’aux prolongations. Croyez-moi, le vainqueur de ce sommet à Sousse aura de très fortes chances d’aller en finale.

Propos recueillis par Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com