Les jeunes filles et l’apparence physique : Incontournable nécessité





Les jeunes accordent une grande importance à leur apparence. Look soigné, coquettes, bien habillées, bien coiffées, les demoiselles sont prêtes à dépenser une petite fortune pour… se faire belles.
Est-ce justement une priorité pour elles que de se faire belles?

Tunis-Le Quotidien
Cheveux balayés et lissés, brushings, make-up, parfum pénétrant et habits branchés, les jeunes filles déploient beaucoup d’efforts pour se sentir bien dans leur peau. Pratiquement, toutes les femmes font en sorte de paraître sous leur meilleur profil. On s’accorde à dire, à juste titre, que la beauté est symbolisée par la femme. Oui, depuis les époques lointaines, les femmes passent un temps fou pour se faire belles. De nos jours, le phénomène perdure. Et nettement ! En effet, la majorité des filles ont une apparence bien soignée indépendamment de l’environnement dans lequel elles vivent ou de la catégorie sociale à laquelle elles appartiennent. Contrairement à la gent masculine, qui peut être jugée selon d’autres critères, la beauté physique et l’apparence semblent être les premiers « fonds de commerce » féminins. C’est justement grâce à leurs apparences qu’elles captent les regards et domptent les admirateurs… L’enjeu semble en valoir la peine !
Ahlem, 16 ans ne peut pointer le nez dehors avant de soigner son apparence. La jeune fille tient absolument à avoir un look parfait avant de «s’aventurer» à franchir le seuil de sa maison. Pour ce faire, la jeune fille ne se donne pas beaucoup de mal, elle compte sur sa maman pour meubler sa garde-robe et sa chiffonnière. «Mes parents sont généreux avec moi, ils ne me privent de rien. Ma mère couvre mes frais et cela me permet d’avoir toujours un look bien soigné. J’essaye tout de même de ne pas opter pour les grandes marques parce qu’elles coûtent les yeux de la tête. Je profite toujours de la période des soldes pour remplir mon armoire. Je pense, par ailleurs, que toutes les filles sont capables de soigner leur apparence sans dépenser trop d’argent. Il suffit juste d’avoir du goût, de mettre des habits qui camouflent les défauts et qui mettent en valeur les atouts. Mais je dois dire que ma mère me fait toute une scène si jamais j’en fais un peu trop ! Pour elle, je dois garder une allure très correcte et sobre si je vais au lycée. Elle a raison. Je crois que chaque endroit exige une tenue spécifique. Mais, les filles sont toujours jugées selon leur apparence. Celles qui ont la cote sont justement les filles coquettes, même si elles ne sont pas spécialement belles. Il suffit de mettre des habits branchés, d’avoir des cheveux bien lissés et un make-up fait avec goût et de mettre en avant leurs rondeurs pour qu’elles soient classées dans les rangs des filles canons. D’ailleurs c’est ce genre de filles qui captent le plus de regards», dit-elle.
Walid, 16 ans, rejoint les dires de sa camarade. Le jeune homme confirme que son regard ne se fixe que sur les filles qui soignent leur apparence. «Soyons réalistes, nous évoluons dans un contexte où tout le monde est jugé selon les apparences ! Il faut appeler un chat, un chat ! Si une fille est mal fagotée, personne ne va la regarder. Pis encore, on peut la traiter avec un certain mépris. Donc, il faut bien que les filles soient présentables. C’est justement pour gagner l’estime et la sympathie des autres qu’une fille tient à avoir toujours une apparence bien soignée. Parfois, on se met à médire d’elles, or elles ont raison ! Aucun homme ne fera la cour à une fille qui s’habille mal et qui cache sa beauté… En revanche, un homme est généralement jugé pour ce qu’il est et pour ses qualités humaines. Une fille, quant à elle, est jugée selon l’apparence qu’elle a. Une fille qui s’habille bien reflète son goût raffiné. Cela ne veut pas dire que j’aime les filles qui en font trop. Parce que si elle s’habille de façon osée et ostentatoire, elle doit être une fille facile, il n’y a pas à discuter», dit-il.
Jihad, 18 ans, partage le même avis. Le jeune homme ne regarde jamais une fille qui s’habille mal, qui a un visage fruste et des cheveux non arrangés. «J’accorde une grande importance aux apparences dans la mesure où c’est révélateur du goût, de l’appartenance sociale et parfois même du caractère de la personne. Mais il faut savoir…déchiffrer. Certaines filles pensent qu’il suffit d’être bien habillées ou de porter une tenue de marque pour épater les mecs. Or, certaines tenues ne conviennent pas du tout pour certains endroits ! Il y a des tenues de ville, d’autres spécifiques aux soirées. Même les parfums ne doivent pas être mis arbitrairement. En matière d’apparence, il y a beaucoup à apprendre et il ne suffit pas de porter des habits chers ou chics. Je trouve inconvenable qu’une fille porte de la soie et de la dentelle en plein jour et en pleine ville. Ce sont des étoffes spécifiques aux soirées. Le cas échéant, cela ne peut refléter que le mauvais goût. La façon de parler, les pas, la manière de s’asseoir, de manger… sont aussi révélateurs de l’appartenance sociale et des traits de caractère de la personne. Certes, une jolie fille qui s’habille avec goût sans dépasser les limites du respect est toujours regardée avec admiration. Elle ne passera pas inaperçue. D’ailleurs, c’est ce qu’elles cherchent toutes en se livrant aux soins de leurs apparences. Elles veulent attirer le regard du sexe opposé ! Et cela marche parce que je ne me vois pas admirer une fille qui a une allure vraiment écœurante», dit-il.
Azhar, 15 ans, semble accorder une importance à son apparence. La jeune fille pense qu’il suffit de mettre de beaux habits et de soigner son paraître pour se sentir belle et bien dans sa peau. «Certes je tiens à avoir un look soigné, mais je n’en fais pas une obsession. Je n’achète pas automatiquement tous les habits de mode et je suis loin d’être une «fashion’s victim». J’achète des habits qui me vont. Je m’habille généralement à petit frais. Il faut avoir une apparence présentable et une bonne hygiène de vie. Cela me donne confiance en moi et je peux sortir tout en étant bien rassurée. D’ailleurs lorsque je sort vêtue n’importe comment, j’ai droit à des dérisions vraiment sévères et je reviens à la maison presque les larmes aux yeux. Et même ceux qui s’abstiennent de se moquer me regardent d’un air hautin ou m’ignorent totalement. Or, il est très important pour l’équilibre psychique d’une fille de se sentir bien dans sa peau et de sentir qu’elle peut plaire», dit-elle.
Linda, 15 ans, n’ose pas franchir le seuil de la maison avant de soigner son apparence. Elle pense qu’en procédant de la sorte, elle peut garantir qu’elle passera une assez bonne journée… «Lorsque je m’aventure à sortir de la maison mal vêtue, tout marche de travers. Les autres me regardent de manière hautaine. Si je pénètre quelque part, on me traite de manière nonchalante et si je vais dans un fast-food ou dans un salon de thé, je serai la dernière à être servie. Les autres prennent en considération, voire, te jugent selon l’air d’être que tu donnes. Il faut dire que c’est légitime dans la mesure où le premier contact dépend toujours de ce que nous véhiculons comme image. Donc, si je veux être traitée convenablement, j’ai intérêt à soigner mon apparence. Un minimum de tenue s’impose ! Et puis c’est important pour une fille de se sentir bien dans sa peau et de remarquer les regards admirateurs des autres braqués sur elle», dit-elle.


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com