Festival international des «ksours» : Tataouine, l’histoire et la mémoire





Maillon fort du tourisme saharien, le festival international des «ksours» de Tataouine est aujourd’hui à sa 31e édition. Une belle occasion pour étaler les richesses de cette pimpante cité et dévoiler quelques feuilles de son histoire devant ses visiteurs. Rendez-vous les 23, 24 et 25 mars.


Plaque tournante du tourisme culturel et touristique, le festival international des «ksours» de Tataouine a réussi dès les premières années de sa création à s’imposer et à drainer les passionnés des randonnées. Programmée pour les 23, 24 et 25 mars, la nouvelle session plongera la ville de Tataouine et ses environs, durant les vacances de printemps, dans une ambiance fêtarde grâce à des spectacles d’animation de tous genres. «Pour la 31e édition, nous avons opté pour la programmation d’un spectacle qui réunira toutes les délégations de Tataouine afin de mettre en exergue nos richesses patrimoniales et les spécificités de chaque région», explique M. Mohamed Moumen, le trésorier de ce festival international qui a fait sa vocation grâce à ses habitations traditionnelles, perchées dans la montagne. 
Le coup d'envoi des festivités sera donné le 22 mars, à la grande place du festival avec un spectacle grandiose qui hissera les couleurs de la région et reconstituera de la vie bédouine et berbère de jadis. Des défilés dans les rues, des expositions artistiques, un défilé des costumes traditionnels de toutes les régions, des soirées musicales folkloriques, jeux carnavalesques, des joutes de poésie populaire, une soirée du chant populaire, un spectacle représentant une cérémonie de mariage traditionnel et d’autres activités sont à l’affiche de la 31e édition. Côté réflexion, le festival international des «ksours» proposera aux poètes, intellectuels, écrivains, artistes et penseurs tunisiens, libyens et algériens un colloque traitant du thème «Le Sahara et les mutations socio-économiques». Parallèlement à ces nombreux spectacles qui feront bouger Tataouine et les villes avoisinantes, les visiteurs savoureront quelques plats traditionnels et pâtisseries qui ont fait la célébrité de cette ville comme «les cornes de gazelle». Pour ceux qui cherchent à rentrer avec un petit souvenir, la foire d’artisanat, lancée à l’occasion de ce festival, vous offre un éventail de choix. Des tissages berbères, des «margoums», des babouches, des créations en natte de palmiers, des bijoux berbères et d’autres produits seront exposés au bonheur des visiteurs. Et comme rien ne peut présenter la ville de Tataouine mieux que ses «ksours», le comité d’organisation a programmé deux visites guidées à quelques habitations qui font la fierté non uniquement des gens de Tataouine mais de tous les Tunisiens.
Notons que la direction de la 31e édition a programmé des galas dans toutes les délégations du gouvernorat de Tataouine, afin de dynamiser toute la région.

Imen ABDERRAHMANI

* Le nombre des nuitées passées à Tataouine est passé de 32.206 nuitées en 2007 à 37.004 en 2008, soit un taux de croissance de 14.9%.
* Parmi les célèbres «ksours» situés au Sud-Tunisien, on cite : Ksar Deghaghrah, Ksar Béni Barka, Ksar Znata, Ksar Béni Barka, Ksar Ghilane, Ksar Hadada, Ksar Hallouf, Ksar Ouled Debbab, Ksar Ouled Soltane, Ksar de Chenini, Ksar de Douiret, Ksar de Guermassa, Ksar Ezzahra.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com