Darfour : Des rebelles accusent Khartoum de «manquer de sérieux»





Le Quotidien-Agences
Le groupe rebelle le plus actif du Darfour,  engagé dans des pourparlers de paix au Qatar avec le Soudan, a accusé hier Khartoum de "manquer de sérieux" et a fait état de mouvements de troupes régulières vers ses positions.
"Nous avons été informés ce matin par les médiateurs de mouvements de troupes soudanaises qui ne seraient plus qu'à trois kilomètres de nos positions" au Darfour, a déclaré Ahmed Hussein Adam, porte-parole du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM).
"Il (le gouvernement) est en train de suivre la même méthode que lors des négociations d'Abuja", a poursuivi le porte-parole, en référence aux négociations de paix qui s'étaient tenues au Nigeria et qui n'ont abouti en 2006 qu'à la signature d'un accord de paix par un seul des mouvements rebelles du Darfour.
Un membre de la délégation du gouvernement, Amine Assaïed Omar, a minimisé l'impact des opérations militaires sur les pourparlers de Doha, déclarant à la presse que "tant qu'il n'y a pas un mécanisme (de cessez-le-feu) sur le terrain, il est difficile de dire qui a commencé les escarmouches".
"Ça ne sert à rien de se lancer des accusations et il serait plus utile de s'atteler vite à élaborer un accord de cessation des hostilités", a-t-il dit.
Les pourparlers de Doha, parrainés par le Qatar, l'ONU, l'Union africaine et la Ligue arabe, se sont ouverts mardi. Ils ont été qualifiés de préliminaires et préparatoires à une éventuelle conférence de paix sur le Darfour.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com