Entreprises : Une situation encore difficile pour Alkimia





Tunis – Le Quotidien
Selon l’agence de notation, le maintien de cette surveillance reflète, en effet, les incertitudes concernant l’évolution de la performance d’Alkimia durant l’année 2009 et au delà, notamment avec la tendance de la baisse de la consommation du STPP, attendue au cours de cette année.
Cette baisse de la consommation est due essentiellement à l’augmentation, sans précédent, des prix du STPP depuis le troisième trimestre de l’année précédente.
Fitch précise, par ailleurs, que le carnet de commandes d’Alkimia pour l’année 2009, qui reste encore indéterminé, est un indicateur crucial de sa compétitivité et de sa capacité à dépasser la crise, notant que la société devra négocier des engagements à plus long terme avec ses clients au cours des semaines prochaines.
Il importe de souligner, dans ce cadre, que la société avait décidé d’arrêter ses unités de production, au cours du mois de novembre dernier, après des annulations de commandes de la part de ses principaux clients, avant de les redémarrer à partir du début de l’année en cours.
L’agence explique, toutefois, que la situation de la société reste encore préoccupante d’autant qu’il existe toujours un risque de substitution du STPP. Elle note, également, que sur le plan financier, la rentabilité d’exploitation, nettement inférieure aux niveaux historiques, pourrait menacer la couverture du service de la dette de la société sur les prochains mois.
Pour Fitch Ratings, l’amélioration de la situation de la société Alkimia dépendra de l’évolution de son carnet d’adresse au cours des prochaines semaines. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle procédera à la revue des notes d’Alkimia en fonction de cette évolution.
L’année 2009 s’annonce, ainsi, assez difficile pour cette société, qui représente le principal producteur de tripolyphosphate de sodium STPP dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), d’autant que la situation de ses principaux clients n’est plus équilibrée sous l’effet de la crise financière et économique actuelle.


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com