Ezzouhour : Très violent même en amour





Tunis - Le Quotidien
Jugé par un tribunal de Tunis pour avoir violenté sa femme l’accusé dans cette affaire est l’un de ces époux accroc à l’alcool.
Il comparait en état d’arrestation et devait répondre d’un chef d’inculpation qui relève de l’article 36 du code pénal relatif à une agression sur conjoint.
Alors pour espérer que la cour décide de le relâcher, l’accusé devait présenter un désistement émanant de sa femme. Le cas échéant, il risque jusqu’à six mois de prison.
Justement, son épouse munie d’un certificat médical avait émis une seule condition pour pardonner à son mari son écart de conduite. Elle avait prié la cour de sommer son conjoint de ne plus la frapper, surtout dans leur intimité...
Il se trouve que l’accusé est trop porté sur la violence, même lorsqu’il est en extase.
Ceci étant, la cour et après les délibérations a décidé de condamner l’époux à quinze jours de prison pour ébriété et six mois de prison pour violence conjugale. Les deux peines sont assorties d’un sursis.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com