Basket : Play off (6e J.) : Tous, dans un mouchoir de poche





A la faveur des victoires de l’USM et de l’ESR, la première ronde retour a enregistré une spectaculaire redistribution des cartes.
A quatre journées de la fin de la seconde phase celle inhérente au play off, un resserrement au classement général fait que toute équipe peut aussi bien accéder au super play off, assimilable à des demi-finales de championnat, qu’être vouée à la Coupe de la FTBB, à laquelle prendront part les deux derniers classés du play off et les deux premiers du play out. Quant à cette 6e journée proprement dite, elle a dégagé deux principaux bénéficiaires, à savoir l’USM et l’ESR. Les Usémistes ont réalisé une retentissante victoire au détriment du CA, leader unique avant cette ronde. Une totale indécision a caractérisé cette rencontre, malgré une constante, mais légère avance au score des Clubistes. 
A 2’ de la fin, ces derniers menaient (64-68), mais la sortie de Marouène Lahmar pour 5 fautes, allait être fatale pour les siens. En effet, cet organisateur de charme, qui allie technique et vitesse d’exécution, constitue la véritable locomotive de l’équipe. Il laissera donc un grand vide qui ne bémolise, toutefois, en rien le mérite des Monastiriens qui ont prouvé, une nouvelle fois, leur force de caractère à la lumière de la différence qu’ils savent faire, dans le money time final. En effet, après avoir concédé entre la fin du 3e QT et le début du 4e en cinglant (0-12), plus explicitement de la marque (50-47) à celle de (50-59), ils ont amorcé un retour au score méthodiquement négocié pour arracher l’égalisation à la dernière seconde du match pratiquement par le Sénégalais Amor Seck grâce à un tir des 3 points, et sceller le sort de la partie au cours des prolongations. L’USM revient ainsi sur sa victime du jour à un point seulement.
Evolution du score par QT :
(18-21/, (37-39), (50-55), (72-72), et (80-76 A.P).


Quant au derby sud-banlieusard, il est revenu plus facilement que prévu aux Radésiens. Ces derniers ont effectivement dominé les débats de bout en bout, grâce, entre-autres, à leur supériorité dans le jeu intérieur, matérialisé par la paire Ghayaza-Gégé, le Congolais étant rentré de l’étranger quelques heures plus tôt. 
Dans les rangs zahrois, seul l’inusable Lamjed Njah a tiré son épingle du jeu, alors que les deux étrangers de l’équipe, un Croate de 2,06 mètres, et un Malien, n’ont pas répondu aux attentes. Le principal enseignement est la discipline tactique dont les joueurs ont fait preuve, lors des moments cruciaux du match, notamment à la fin, au cours desquels ils ont l’habitude d’user de déchets dans leur jeu. 
Le coach radésien, pour sa part, Abdessattar Elloumi en l’occurrence, peut s'enorgueillir d’être l’artisan d’un victoire derrière laquelle courent les Radésiens depuis 6 exercices. 
(M.T. : 32-26, score final : 72-61)


Enfin à Sousse, l’affiche ESS-SN, annoncée comme explosive et ne pouvant livrer son verdict que dans les ultimes secondes, a finalement accouché d’une explication très déséquilibrée. Les Sahéliens ont, en effet, écrasé le match, grâce à leur supériorité dans tous les secteurs du jeu. Les protégés de Ridha Lâabidi partagent aussi, le leadership avec le CA, alors que les Potiers rétrogradent à la quatrième place, sentant dans leur dos, le souffle menaçant d’EZS et de l’ESR.
Evolution du score par Q.T. (25-16), (36-29), (59-44) et (73-63)


Wahid Smaoui




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com