Carnet culturel





* Cinéma
«Caramel» de Nadine Labaki, un long métrage qui a fait le succès de cette belle libanaise non uniquement dans le monde arabe mais aussi dans les pays où ce film a été présenté. Passant pour la première derrière la caméra, la jeune réalisatrice a bien réussi son casting et a présenté une comédie douce-amère pleine de charme et de finesse. Un film qui ouvre les portes sur un quotidien libanais différent de ce qu’on voit généralement sur les chaînes de télé. Dans un salon de beauté, se déroulent les événements de ce film. Petit à petit, on est introduit dans un univers féminin à la fois sensuel et pudique grâce à ces copines qui parlent de leur quotidien sans fard. Elles parlent de tout : l’amour, les hommes, les apparences…
Cinq femmes, cinq histoires différentes qui racontent le Liban selon une vision purement féminine. Un Liban à la croisée des chemins. Elles sont à l’image de ce pays : Nisrine qui s'inquiète pour son mariage, Rima qui a perdu sa féminité et qui se sent perdue, Layale qui a une relation avec un homme marié, Jamale qui a peur de vieillir, obsédée par la chirurgie esthétique ou encore Rose qui a 65 ans et qui a consacré sa vie à sa sœur. Une galerie riche de portraits et des comédiennes qui jouent juste ont fait de ce «Caramel», un petit bijou libanais.
«Caramel» de Nadine Labaki, à la salle «Le Parnasse», à 15H30, 18h30 et 21h00.


* Musique
Un Suisse et deux Italiennes partageront la scène du Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (CMAM), toujours dans le cadre du programme «Jeunes virtuoses» d’Ennejma Ezzahra. Primé dans de nombreux festivals suisses et étrangers, Lionel Cottet donnera, à 20h00, le coup d’envoi de la soirée, proposant aux mélomanes une balade dans le répertoire classique. Suite à cet envol suisse, les Italiennes Cristina Napoli et Arianna Bonatesta accompagneront les mélomanes lors de la 2e partie de la soirée. Née à Rome en 1992, Cristina Napoli a commencé ses études de piano à l’âge de 5 ans, réussissant à décrocher à l’âge de 14 ans son diplôme de hautbois. Ce soir, cette jeune belle italienne partagera avec le public des fragments de sa passion pour le hautbois et pour la musique. Elle ne sera pas seule dans ce rendez-vous. Sa compatriote, la jeune pianiste Arianna Bonatesta sera à ses côtes.
Le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (palais Ennejma Ezzahra) au : 8 Rue 2 Mars 1934, Sidi Bou Saïd
Tél.: (216)71.740.102, Fax: 71.746.490


* Exposition
«Si Kairouan nous était conté» est l’intitulé de la nouvelle exposition qu’accueille la galerie d’art et d’essai «Le Damier» jusqu’au 14 mars. Réunissant deux artistes peintres Samia Achour et Zeineb Jaballah, cette exposition se veut un hommage à Kairouan, cette ville déclarée capitale de la culture islamique pour l’année 2009. Grâce à cette sélection d’œuvres, le visiteur de la galerie «Le Damier» peut se faire une idée sur l’histoire de cette ville splendide et sur ses richesses architecturales et patrimoniales. L’artiste Zeineb Jaballah a été au rendez-vous pour conserver et présenter à sa façon l’art architectural de cette ville, fondée en 670 et qui a connu sa prospérité sous la dynastie aghlabide, au IXe siècle. Son riche patrimoine architectural comprend notamment la Grande Mosquée, avec ses colonnes de marbre et de porphyre, la mosquée des Trois-Portes qui date du IXe siècle et d’autres joyaux qui ont réussi à résister au fil des siècles. Quant à Samia Achour, elle a trouvé dans les souvenirs de jadis et les traditions des familles kairouanaises une bonne matière pour nourrir ses toiles. «Si Kairouan nous était conté», une invitation ouverte pour découvrir cette ville qui reste l’une des plus sacrées dans le Maghreb et le monde arabe.
Galerie d’art et d’essai «Le Damier», sise à Mutuelleville, jusqu’au 14 mars 2009.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com