Festival du film tunisien à Paris : Regards croisés sur le cinéma tunisien





Une bonne sélection de longs et courts métrages, de documentaires et de films d’animation sera à l’affiche du cinéma «L’Archipel» à Paris. L’événement : la 2e édition du Festival du film tunisien à Paris, les 13, 14 et 15 de ce mois.
A l’initiative de l’Association des Jeunes Tunisiens en France, se tiendra les 13, 14 et 15 de ce mois, la 2e édition du Festival du film tunisien à Paris. Une manifestation jeune qui tente de promouvoir le cinéma tunisien ailleurs et surtout à soutenir les jeunes expériences. Une quarantaine de films entre longs et courts métrages, de documentaires et de films d’animation seront projetés durant ces trois jours sur les écrans de deux salles de cinéma de «L’Archipel», à Paris.
Et pour bien marquer la soirée d’ouverture, les organisateurs ont programmé «Cinecitta» de Brahim Letaief qui vient de faire sa sortie dans les salles tunisiennes. Outre ce film, Parisiens et Tunisiens découvriront une sélection de productions cinématographiques des réalisateurs de différentes générations dont on cite : «Silence» de Karim Souaki, «Mémoire d’une femme» de Lassâad Weslati, «Gharsallah» de Kamel Laâridhi, «Ouled Lénine» de Nadia El Fani, «Le projet» de Mohamed Ali Nehdi, «Le poisson noyé» de Malik Amara, «Boutellis» de Nassreddine Shili, «Borderline» de Sonia Chamkhi, «Une saison entre l’enfer et le paradis» de Mourad Ben Cheikh, «La traversée» de Nédia Touijer, «A l’aube d’une journée d’Aïd» de Achraf Laâmar.
La 2e édition du Festival du film tunisien à Paris sera aussi une occasion privilégiée pour mettre en lumière l’expérience tunisienne, en matière de films d’animation. Ainsi, le public découvrira «Ryeh» de Lotfi Mahfoudh et «L’enfant roi» de Mohamed Hassine Grayaâ. Un panorama de films qui ont marqué l’histoire du cinéma tunisien, présentés dans la section «Nostalgie» tels que «Essaida» de Mohamed Zran, «Khorma» de Jilani Saâdi, «Le Sultan de la Médina» de Moncef Dhouib, «La Noce», film réunissant Jalila Baccar, Mohamed Driss, Fadhel Jaibi et Habib Masrouki sont à l’affiche de cette manifestation.
D’autres événements artistiques graviteront autour de cette quarantaine de projections cinématographiques. Trois concerts de musique, un show intitulé «Check point 303», des rencontres- débats autour du cinéma tunisien et une séance spéciale autour du poète de la Tunisie Abou El Kacem Chebbi, alternant une lecture de certains de ses poèmes en français et une mise en chanson en arabe de certains autres de ses poèmes sont au programme de la 2e édition du Festival du film tunisien à Paris. Notons que l’animation de l’hommage dédié à ce grand poète de l’amour et de la révolte a été confiée au cinéaste et artiste accompli Naceur Khemir.

Imen ABDERRAHMANI

* Des prix et des films

Le premier prix sera celui du public pour le meilleur court métrage.
Le second prix sera celui du «Meilleur scénario court métrage» qui sera décerné par un jury composé de professionnels avertis et confirmés.
Cinq productions seront projetées dans la section «Cinéma de l’exil», à savoir : «Paroles d’exilés» de Emna Mrabet (Documentaire), «Correspondance» de Youssef Chebbi (Court métrage), «Sans titre» de Mehdi Hmili (Court métrage), «Absence» de Emna Mrabet (court métrage) et «Sans titre» de Wissem Tlili.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com