Henné, dragées, éventails… : Des vieilles croyances populaires ressuscitées dans le panier de la mariée





Symboles de la fécondité, de la longévité ou du bonheur, de nombreux objets fétiches continuent à «séjourner» dans le panier de la mariée, perpétuant des vieilles croyances populaires.
Des dragées qui symbolisent la fécondité, des petits sacs de henné qui protégeraient les futurs mariés du mauvais œil, des éventails censés limiter les problèmes au foyer …
Les boutiques spécialisées dans la vente des différents «ingrédients» du panier de la mariée survivent aux mutations qu’a connues l’institution du mariage en Tunisie. Dans les souks de la médina de Tunis, un commerce florissant autour de l’institution du mariage semble retrouver ses grands moments de gloire à l’approche de la saison des mariages. Des jeunes couples accompagnés souvent de leurs proches se bousculent quotidiennement dans la petite ruelle jouxtant la grande mosquée Ezzeitouna, en plein cœur de la Médina, pour s’offrir un panier bourré d’une kyrielle d’objets fétiches, perpétuant ainsi des traditions héritées depuis plusieurs siècles. La promenade commence du côté des échoppes spécialisées dans la vente de paniers. En osier revêtu de soie ou en argent et satin, ce panier coûte entre 35 et 150 dinars. Il contient généralement des gadgets destinés au rituel du henné. Il s’agit d’une petite assiette en argent, des bougies parfumées, des petits sacs de henné, de poches cousues en satin décorées pour recouvrir les mains teintes de la mariée. Le henné en effet est incontournable. Cette poudre issue des feuilles d’un arbuste épineux semble avoir des vertus multiples. «Le henné produit essentiellement dans la région de Gabès, aide les futurs mariés à se protéger du mauvais œil», note Hajja Sassia, qui a décidé d’accompagner son fils et sa fiancée au Souk. Et d’ajouter : «conseillé aux deux sexes par le prophète, le henné est signe de bonne fortune. Au plan esthétique, il embellit, nettoie et purifie la peau. Il peut aussi être appliqué sur les cheveux pour les teindre, les pieds et les mains». En Tunisie, la poudre verdâtre fait en effet partie de l'arsenal de la séduction féminine, sous forme de signes mystérieux sur les mains ou dans la coloration des cheveux. «D'après des analyses en laboratoire, elle aurait des vertus antifongiques. Les fleurs sont exploitées en parfumerie», renchérit un herboriste ayant pignon sur rue dans les souks de la Médina.


Fécondité, longévité et prospérité
Une fois les accessoires du henné acheté, les emplettes continuent à travers les souks et ailleurs. L’un des ingrédients les plus recherchés reste les dragées (dites aussi qonfidh) offertes, lors des fiançailles ou durant la cérémonie de la signature du contrat de mariage, aux invités pour les remercier de leur présence. Il en existe tellement de sortes qu'il est assez facile de combler à l'avance les goûts de tout le monde. Généralement les ballotins offerts contiennent plusieurs types de dragées laissant ainsi plus de choix au consommateur. On compte généralement entre 4 et 6 dragées de différents goûts par ballotin. «Une légende ferait que ces confiseries symbolisent la fécondité et la longévité pour le couple».
Parmi les autres objets fétiches qui composent le panier figurent également des éventails (chasse-mouches) censés limiter les problèmes au foyer et, dans certaines régions, des dattes symbolisant les vœux de prospérité (au sud) pour le couple ou encore un coq vivant qui serait le symbole de la virilité du mari ( nord-ouest).
Dans les régions de Tunis et du Cap-Bon, le panier de la mariée doit obligatoirement contenir des bijoux. Ces derniers vont des parures en or, achetées au Souk El Berka, à la montre dans certaines autres régions. «Offrir une montre ou une parure en or constitue l’un des plus beaux gages d’amour avant le mariage. Fidèle compagne de chaque instant, de la cérémonie à chaque heure de l’existence, la montre suit les battements de nos cœurs. La porter au poignet, c’est comme garder toujours sur soi une trace du parfum de l’être aimé», indique Nesrine, qui se prépare à convoler en justes noces…


Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com