A l’occasion du 8 mars : La femme au Liban, en Palestine sur écran parisien





Au 21 ter, rue Voltaire de Paris, on a profité de la Journée mondiale de la Femme pour rendre aujourd’hui hommage aux filles de la Palestine et du Liban. Une caravane d’images qui réduit l’homme oppresseur dans son humanité et le ratatine.
Toute une manifestation qui se va se dérouler aujourd’hui 7 mars, la veille du jour J, consacré à la femme du monde. Pour ce, on a invité une pléiade de diplomates, hauts fonctionnaires et artistes arabes, musulmans et autres personnalités de l’Hexagone. Au menu parisien, une fresque d’images rendant hommage aux femmes militantes du Moyen Orient. On commence avec «Souha survivra à l’enfer», un documentaire qui sera projeté en présence de Nahla Chahal. Nous sommes dans les années 1990, au camp de Khiam.  La réalisatrice raconte dans un flash back, l’isolement, la torture et l’humiliation des femmes. L’histoire est tirée du terrain, d’une vérité.  La réalisatrice Chahal raconte le retour de Souha à son village après dix ans d’emprisonnement. Souha a été emprisonnée après avoir échoué  à la tentative d’assassinat. Assassiner qui ? Le chef de l’armée du Liban-Sud, milice supplétive d’Israël. A imaginer le lot de supplices subis par cette fille à l’âge des fleurs. Des blessures profondes, non seulement physiques mais qui se lovent dans son intérieur… A jamais.
En parallèle de ce film émouvant, un autre travail qui rehausse l’autre femme de la Palestine. C’est la palestinienne dans son quotidien de sang. Myrtille Dupont a promené sa caméra sur cette terre et posé son  regard sur le calvaire de la femme. Ici, elle a découvert les dessous du discours politique israélien. Ici, c’est la vérité en image qui ne s’estompe pas. Ici, elle rend hommage à «Une Palestine de Femme, Une Palestine de dignité, Une Palestine de sagesse», titre de son album de faits réels et ce n’est qu’un hommage de solidarité avec la femme dans sa résistance.


Z.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com