Un «forcené» dans la garderie !





Tunis-Le Quotidien
En tout cas, c’est ce qu’a déclaré la gérante de ladite garderie, cependant que le suspect avançait une autre version. Qui croire!
La plaignante était apparemment dans tous ses états, terrassée par la peur au moment où elle a rejoint le poste de police d’une ville de la banlieue Sud pour porter plainte à l’encontre d’un quinquagénaire auteur d’une intrusion musclée dans la garderie dont elle était la gérante.
Dans sa déposition, la dame a déclaré avoir été grandement surprise par l’intrusion du quinquagénaire, lequel s’en est pris véhémentement à elle tout en la menaçant d’un couteau, ce qui eut pour effet de terroriser les petits qui se trouvaient en ce moment-là dans l’enceinte de l’établissement ! Une accusation grave, très grave qui pourrait coûter cher au suspect, lequel a été interpellé par  les enquêteurs.
Or, le bonhomme aurait été littéralement sidéré par ces accusations qu’il a catégoriquement niées, donnant une tout autre version des faits. Ce jour-là, a-t-il affirmé, il est allé voir la gérante de la garderie sollicitant le payement des arriérés de cinq mois de loyer, et ce en sa qualité de propriétaire du local aménagé en garderie par la plaignante. C’est vrai qu’il s’est peut-être énervé un peu, devait-il continuer, mais il n’a jamais été question de menaces, encore moins de couteau.
L’opposition entre les deux parties n’a rien donné non plus, du moment que les deux belligérants ont campé sur leur position, la plaignante ajoutant de surcroît que son «agresseur» l’aurait ainsi attaquée parce qu’elle a refusé de «caser» sa femme parmi le staff de la garderie…
Un casse-tête apparemment pour les enquêteurs dont la tâche s’annonce, à n’en pas douter, des plus ardues…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com