Ligue 1 : L’Etoile continue, le S.T. se relance, l’A.S.M. stagne





* J.S. 0 - E.S.S. 1 : Succès précieux sur une action-éclair

Que dire sinon que la victoire des Etoilés fut obtenue sans grande conviction, alors que la prestation des Jendoubiens fut des plus honorables.
La concrétisation a fait défaut aux Jendoubiens tandis que pour leurs hôtes, la chance leur a vraiment souri aux toutes premières secondes sans plus. En effet, à peine 20 secondes de jeu que la balle échoue à Ben Dhiballah qui, en trébuchant remet la balle à Ziadi. Ce dernier bien positionné ouvre le score sans grande peine.
Cueillis à froid et piqués au vif, les Jendoubiens montent à l’attaque, développent du beau jeu. Epaulés par le vent, ils ne parviennent pas à concrétiser la moindre opportunité qui leur sont présentées (7’, 11’, 13, 17’, 22’).
Les locaux dominent à l’entrejeu et se montrent plus appliqués et mieux organisés que leurs vis-à-vis, mais ils furent tout simplement inefficaces devant des Etoilés qui ont carrément opté pour la défensive à outrance afin de préserver leur mince avantage. D’ailleurs, au cours de toute cette première période, hormis le but précoce réalisé tout au début de la rencontre, aucune autre occasion nette en faveur des Etoilés n’est digne d’être citée. L’état piteux de la pelouse serait vraisemblablement un facteur qui ne leur a pas permis de développer leur meilleur jeu.
Après la pause, le facteur vent changeant de camp, a permis aux visiteurs d’être plus dangereux. Bukari, suite à un service judicieux de Nafkha se présente seul face à Ben Thabet, le lobe, mais la balle passe à côté du poteau. 59’ et suite à un coup de coin botté à la perfection  Ziadi de la tête faillit doubler la mise. Une minute plus tard Ziadi, encore lui, se présente seul face à Ben Thabet mais son lob passe au-dessus de la transversale. Passé l’orage, les Rouge et Noir reprirent les choses en main et imposèrent leur rythme de jeu. Plusieurs occasions leur ont été offertes suite à de belles combinaisons mais ni Chorfi, ni Mezni, ni Barka ne purent traduire en buts. Ils ratèrent l’immanquable et subirent une défaite amère. L’espoir est encore permis pour les quatre matches restants.

Houcine HAJJI

E.S.H.S. 0 - A.S.M. 0 : La peur au ventre

Après leur dernière sortie ratée face à l’ESS à Monastir, les Hammam-Soussiens semblent avoir tiré les enseignements nécessaires des bévues offensives ayant précipité leur défaite. Confrontés à un adversaire en position peu enviable, donc, en quête de victoire pour échapper au purgatoire, ils ne pouvaient se permettre les mêmes erreurs. D’un côté, comme de l’autre, l’effectif disponible est renforcé pour la circonstance. La récupération de Zouabi, Aouichaoui, Chouchène et Bargui, par Ellili, puis de Ben Yahia, par le coach aveniriste, étaient des atouts déterminants dans cette partie à enjeu important. Seuls, Ben Gouider, chez les locaux et Ncira, dans les rangs des visiteurs, ont manqué à l’appel, pour purger une suspension. 
Dès l’entame des débats, et eu égard à leur enjeu, les joueurs des 2 camps n’étaient pas suffisamment dégagés de la pression pour présenter le spectacle qu’on attendait. Le résultat avant la manière est le leitmotiv des deux antagonistes. 
Les Marsois annoncèrent, les premiers, la couleur, en optant résolument pour l’offensive, avant que les locaux ne reviennent à la charge dans la conquête des zones adverses.
La timidité de Frank, Bargui, Khanchil, et Bennour n’a pu faciliter la concrétisation, même, si les occasions étaient loin de constituer un danger notable. Abdelkader bénéficia, tout de même, d’une belle opportunité, sa balle étant poussée nettement au dessus, alors qu’il n’était qu’à 6 m des bois de Zouabi (28). 7 mn plus tard, le but était plus franc, sans ce réflexe de Belkhouja face au tir de Aouichaoui dans les 10 mètres marsois (35’). Le tir foudroyant de Michel, des 30 mètres, difficilement détourné en corner par Belkhouja, demeure la seule action qui nous a été présentée en cette période initiale du jeu (40’). 
Ben Fadhl n’en sera plus heureux par sa reprise de la tête poussée légèrement à côté (44’), tout comme Ben Messaoud et Ben Abdelkader dont les headings plongeant échouèrent dans la nature. 
Dans le souci de renforcer son dispositif offensif, Chihab Elllili fit appel à Dridi, en remplacement de Bargui, blessé, et Jupiter (58’) qui a eu le mérite de donner plus de mordant aux infiltrations. L’incorporation de El Amri (45’) et Rezgui (68’) eut l’effet escompté dans la mesure où les attaques devinrent plus nombreuses et mieux conçues. La crainte de l’échec compliqua la tâche des avants de pointe, d’où cette mauvaise exploitation des occasions offertes, surtout du côté marsois où la volonté de gagner était plus évidente. 
En définitive, point de buts pour réchauffer cet après-midi glacial. 


Formations
ESHS : Zouabi, Bahri, Abderrazak, Bennour, Derbali, Michel, Bargui (Dridi), Ben Fadhl, Khanchil, (Jupiter), Ben Gouider, Dahmen, Aouichaoui
ASM : Belkhouja, Kammoun, Mahjbi, Khemiri, Kadri, Ben Messaoud, Jridi (El Amri), Ben Ouannès, Abdelkader, (Ben Yahia), Nachei, Félix (Rezgui).
Sami Mansour

S.T. 1 - O.B. 0 : En toute logique

Les Stadistes ont mérité de l’emporter face à un O.B. qui n’a pratiquement pas réagi...
Sur une pelouse un peu lourde mais praticable et devant une faible assistance, le match n’a pas manqué d’intérêt d’autant plus que les deux équipes étaient appelées à réagir et à rassurer. Ben Belgacem a opté pour une tactique offensive en 4-1-3-2 qui sied mieux au potentiel de l’équipe alors que Selmi a été  plus prudent avec son 4-5-1 qui évolue en 4-2-2 en phase offensive.
Dès l’entame du match, on a vu le S.T. prendre les choses en main, mais la finition était très approximative malgré les efforts de Khemir, Jedidi et Selliti. Il a même fallu attendre la 28’ pour voir les Stadistes aller au bout de leurs intentions suite à un beau centre de Hamed et un joli heading de Khemir (1 - 0). L’essentiel a été fait pour les Stadistes qui n’avaient plus à céder à la précipitation. Ce but a rassuré les Rouge et Vert qui ont continué à attaquer. Khemir a raté une autre aubaine pour doubler la marque et Selliti a tout fait sauf mettre le ballon au fond des filets (39’) après avoir dribblé le gardien. Dans le camp opposé, il n’y a pas eu pratiquement de réaction avec une ligne offensive quasi inexistante.
La reprise va voir le même scénario avec un S.T. toujours porté vers l’avant et un O.B. très timide en attaque. Selliti va créer le danger (50’) mais son tir est dévié par Amouri. Une autre tentative de Selliti va être loupée (66’) alors que les visiteurs, malgré les changements effectués, n’ont pas pu se créer de véritables occasions de but et seul le coup-franc de Derbali (79’) a donné des frissons aux Stadistes.
Les dernières minutes ont vu l’O.B. avancer d’un cran et jouer le tout pour le tout. C’était trop tard pour espérer revenir au score. La traversée du désert continue par les Cigognes alors que le S.T. retrouve le sourire à une semaine de sa prochaine aventure africaine en Coupe de la CAF.
Formations
ST: Naouali, W. Yaken, Haj Kacem, Zaïri, B. Yaken, Sghaïer, Hamed, Jedidi (Cherni 85’), Koko (Tej 90’+3), Khemir (Ouezzani 90’+3), Selliti.
O.B.: Amouri, Saïbi, B. Sassi, Ben Younès, Bacha, Bamba, Camara, Harb (Derbali 56’), F. Sassi (Ibrahimi 56’), Karamoko, Kridène (Fathalli 77’).

Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com