Consensus sur la prise en charge des hépatites chroniques : Le nouveau médicament avalisé





Le nouveau traitement contre l’hépatite B et C vient d’être avalisé par la Société tunisienne de gastro-entérologie.


Tunis-Le Quotidien
La Société tunisienne de gastro-entérologie (STGE), présidée par le professeur Najet Bel Hadj Brik, vient d’avaliser le nouveau traitement destiné aux patients touchés par les hépatites chroniques virales B et C. En effet, le nouveau médicament, introduit en Tunisie depuis quelques mois, et qui est disponible sur le marché et dans les établissements hospitaliers, est coûteux. Le traitement qui offre plus de chances  de guérison nécessite des dépenses de l’ordre de 25.000 dinars. L’aval de la Société tunisienne de gastro-entérologie offre la possibilité du remboursement des médicaments par la CNAM d’autant plus que la STGE fixe le profil des patients qui doivent bénéficier du  nouveau traitement. Il existe en fait des paramètres qui précisent le mode d’emploi des médicaments qui peuvent être utiles pour certains patients et inutiles pour d’autres. La question est purement technique et se rapporte aux résultats de l’analyse virologique.
Les hépatites virales B et C constituent un véritable problème de santé en Tunisie et dans le monde. Selon les statistiques officielles, on estime aujourd’hui qu’il existe en Tunisie près de 700.000 porteurs chroniques de virus de l’hépatite virale et que plus de 350.000 cas seraient évolutifs avec une mortalité de près de 3500 décès par an. Les membres de la société tunisienne de gastro-entérologie ont mis l’accent sur la nécessité de prévenir la maladie notamment pour les jeunes mariés qui doivent éviter de recourir à la présentation de certificats d’analyse de complaisance, car parfois les conséquences sont fâcheuses.


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com