M. Ghazi Mhiri, DG de « Carthago Immobilière » : «Il faut aider les promoteurs à aller investir dans les régions»





Ancien sportif reconverti en jeune architecte et homme d’affaires, M. Ghazi Mhiri pense que le secteur de la promotion immobilière souffre toujours de certaines carences, obstacle à son développement.
Rencontré en marge de la dixième édition du salon Medibat à Sfax, M. Ghazi Mhiri a expliqué au Quotidien que les professionnels de la promotion immobilière sont confrontés aujourd’hui à plusieurs problèmes, dont le plus important est celui de la plus value qu’a connue le prix des terrains.
Il a souligné que le prix du terrain devient de plus en plus inaccessible pour le promoteur et que son impact direct sur le prix de la surface couverte, d’une manière générale, ne cesse d’augmenter, en particulier au niveau de la capitale.
M. Mhiri a mis l’accent, dans ce contexte, sur la nécessite d’encourager les promoteurs à aller investir dans les régions afin d’équilibrer le secteur et de maîtrise le coût de la promotion immobilière tant à Tunis qu’au niveau des autres régions du pays.
M. Ghazi Mhiri a évoqué, par ailleurs, le problème de la lourdeur des procédures administratives. « L’administration tourne à moins de 50 à l’heure, alors que le secteur privé tourne à plus de 200 à l’heure », a-t-il commenté.
Et notre interlocuteur d’ajouter que la lourdeur et la lenteur des procédures administratives représentent un handicap majeur. Il s’agit d’un problème à l’origine d’une perte de temps énorme pour les investisseurs tunisiens.
M. Mhiri a appelé l’Administration a être plus souple afin de mettre en place un cadre d’affaires opportun et d’aider les jeunes investisseurs à développer leurs projets, d’autant que la Tunisie recèle encore plusieurs opportunités d’investissement, que ce soit dans le secteur de la promotion immobilière ou aussi dans les autres secteurs d’activité.


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com