Musique classique : L’Espagne flamboyante





Un concert musical organisé par l’Institut Cervantes, en collaboration avec l’Ambassade d’Espagne et le Centre de coopération espagnole, a été offert dernièrement au public à Ennejma Ezzahra. C’était une occasion propice, grâce à laquelle, les mélomanes ont découvert deux nouvelles figures de la musique classique, la Mezzo-soprano Elena Gragera et le pianiste Anton Cardo. Selon le dossier de presse disponible au Centre de coopération espagnole, un petit éclairage sur l’itinéraire de ces deux artistes qui se sont produits pour la première fois en Tunisie nous révélait l’originalité et la valeur musicale de ce spectacle. En fait, le pianiste Anton Cardo est un grand spécialiste de la “mélodie” française et du “lied” allemand. Il vient de publier aux éditions Trito et aussi en compact disc (CD) l’intégrale des mélodies d’Isak Albenise, fruit d’un long travail de recherche musicologique. Quant à elle, la mezzo-soprano, Elena Gragera, elle est connue ces dernières années en France, en Espagne, en Hollande et en Amérique du Sud. Comme une toile nippone, Elena Gragera a été vêtue d’une longue robe à dentelle. Le public très attentif a vibré avec sa voix pure, sublime et suave, enrichie par le talent exceptionnel d’Anton Cardo au piano. Un duo exceptionnel, un accord parfait entre les notes, la musique et le chant. Ils ont ainsi interprété les poètes qui ont, d’une manière ou d’une autre, influencé Alberti : El Cancinero “Pampano vende”; “La misalo, Lauveda” ainsi que Gil Vincenti, Luis de Gongora (1562-1636); Francisco de Quevedo (1580 - 1636). Paul Valery (1871-1945) dans sa chanson “Le vin perdu”. Après quoi ils se sont attaqués avec un grand bonheur aux poèmes d’Alberti lui-même. Mondher Chraïet


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com