Dynamiser le partenariat entre la Tunisie et le Japon





Par le Pr Adel Bouhoula*
Depuis 1996, c’est pratiquement un parcours en miroir des relations tuniso-japonaises
que le Pr Adel Bouhoula entame dans un centre de recherche de Mitsubishi.  Un parcours qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui dans une constance remarquable
et dans la promesse d’un nouveau rythme.
‘’Avant 2008, j’ai fait mon entrée au Japon en 1996 quand le Mitsubishi Research Institute (M.R.I.), appartenant à la firme multinationale Mitsubishi, l’a recruté comme consultant –pendant deux ans (1997-1998)- dans le cadre d’un projet de recherche international, auquel étaient associés des chercheurs de quatre grands pays industrialisés (Japon, USA, France et Allemagne), ayant pour but «le développement d’un environnement distribué pour supporter la création, le contrôle, la vérification et la maintenance des spécifications formelles». Et c’est aux Etats-Unis que les responsables du M.R.I. avaient repéré ce chercheur tunisien, précisément quand, en 1996, il effectuait un séjour scientifique –de près d’une année- au SRI International (Californie - USA).
En février 2008, la prestigieuse Université de Tsukuba, qui a à son actif trois Prix Nobel (deux de chimie et un de physique) a sollicité le professeur Adel Bouhoula  pour donner un cours intensif en matière de vérification formelle des protocoles de sécurité numérique d’une durée effective de 16 heures. La même université de Tsukuba a invité également le même jeune chercheur, de 42 ans seulement, à encadrer un jeune étudiant japonais (en 2ème année de doctorat), et ce, pour une durée d’un mois, du 21 février au 20 mars,  au sein de l’Unité de recherche de la sécurité numérique à Sup’Com où il a travaillé sur le thème : "Vérification formelle des firewalls distribués". Ce stage a donné lieu à une publication dans la série scientifique indexée "Advances in Soft Computing" de Springer Verlag.
Après le succès de cette  première collaboration, Le Pr Adel Bouhoula, vient d’effectuer un nouveau séjour scientifique (12 – 19 février dernier) à l’université japonaise de Tsukuba où il a donné un cours intensif de 16 heures sanctionné par un examen sur le thème: «Vérification formelle des systèmes d’information et des protocoles de sécurité", particulièrement utilisés dans le secteur bancaire.
Durant le même séjour, l’universitaire tunisien a fait un exposé sur le thème traité dans l’article publié dans la prestigieuse revue internationale «ACM Transactions on Computational Logic », lors d’un atelier sur «Symbolic Computation, Rewriting and Programming » auquel ont été invités des chercheurs des universités Tsukuba et Aizu.
D’autre part, un étudiant japonais, nommé Takuya Fujiwara, en 2ème année de mastère, va effectuer un stage au sein de l’unité de recherche «Sécurité Numérique»» à Sup’Com - Tunis en juin 2009, sous la direction de ce chercheur universitaire tunisien.
Fin septembre 2009,  un workshop international «Tunisia-Japan Workshop on Symbolic Computation in Software Science» sera organisé avec la participation de chercheurs de plusieurs pays, notamment des Tunisiens, des Japonais, des Canadiens, des Français, des Autrichiens. Les meilleurs papiers de ce workshop vont être publiés dans le journal scientifique international indexé «Journal of Symbolic Computation ».
Pr. Bouhoula se rendra de nouveau au Japon en novembre 2009, notamment pour y mener des travaux avec des chercheurs japonais et pour donner une série de conférences sur ses derniers travaux de recherche.
Ces actions permettront sans doute de renforcer davantage la coopération tuniso-japonaise vers une nouvelle forme de partenariat où chacune des parties apporte son savoir-faire et son expertise, notamment dans le domaine de la recherche scientifique.’’

*directeur de l’Unité de recherche  ‘’Sécurité numérique’’ à Sup’Com


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com