Trois questions à Mme Samia Belhaj, Expert-comptable (Tunis)





“La préparation du bilan doit se faire tout au long de l’année” Dans l’obligation de communiquer ses activités financières, les entreprises sont contraintes à la fin de chaque année de publier leur bilan annuel qui doit toutefois être élaboré tout au long de l’année et préparé conformément au taux exigé par la loi. Néanmoins, on peut constater, d’après Mme Samia Belhaj, membre de l’ordre des Experts-comptables de Tunisie, que la conjoncture économique difficile a poussé certaines entreprises à faire état de taux de capitaux propres par la loi afin de compenser les pertes. • Le Quotidien: A la fin de l’année, à quoi doivent faire attention les entreprises pour préparer, à temps, leur bilan? — Mme Samia Belhaj: Avant tout, la préparation du bilan par l’entreprise doit se faire tout au long de l’année et ce, pour ne pas accumuler du retard lequel n’est pas sans conséquences néfastes quant à l’arrêté de ce bilan dans les temps réglementaires et dans les bonnes conditions. De ce fait, la préparation du bilan par l’entreprise doit se faire avec une grande attention qui devait porter essentiellement sur le rapprochement des données extra-comptables avec celles de la comptabilité. Aussi, il faut prêter une grande attention quant à la collecte des pièces justificatives nécessaires à l’arrêté qui concernent notamment les écritures d’inventaire, et qui ne parviennent que postérieurement. • Le Quotidien: Quelles sont les failles généralement observées dans les comptes des entreprises sur le plan technique? — S.B: Généralement, on peut constater différentes failles techniques dans les comptes des entreprises. A titre indicatif, et non limitatif, on peut dénombrer des imputations comptables erronées. La comptabilisation d’opérations dans des comptes inappropriés, l’existence d’écritures comptables non matérialisées par des justificatifs probants, l’absence d’analyse de comptes ainsi que l’existence d’opérations en suspens non munies d’explications, ce qui peut compliquer la tâche de l’expert-comptable lors de l’identification des risques et de mesure de l’impact de ces opérations sur les comptes de l’entreprise. De même, une insuffisance de rapprochement entre les données comptables avec les opérations comptabilisées y sont relatives, est généralement détectée dans les comptes des entreprises. • Le Quotidien: Selon votre expérience maintenant, les entreprises respectent-elles les taux minimum de fonds propres dans le capital ? — S.B: Je peux affirmer, d’après ma propre expérience, que la conjoncture économique actuelle, qui a été très dure aussi bien sur le plan national qu’international, certaines entreprises ont été acculées à accumuler beaucoup de pertes, ce qui a fait que le taux de capitaux de celles-ci ne respecte pas le minimum exigé par la loi. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com