Banlieue sud : Un macchabée au village méditerranéen !





Deux crimes commis apparemment le même jour, l’un à Radès, le second à Ezzahra…


Tunis-Le Quotidien
C’est un groupe de jeunes gens, effectuant du jogging, qui ont découvert le macchabée de Radès, alertant tout de suite les auxiliaires de la justice, lesquels ont pris les choses en main pour entamer leurs investigations. D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agit d’un jeune homme célibataire de vingt-sept ans, habitant seul dans un studio à Radès-ville.
Le jeune homme aurait été poignardé par un couteau, lequel a été par ailleurs retrouvé à côté du corps, au niveau de la poitrine. Atteinte aux poumons, la victime a succombé sur le coup, s’agissant vraisemblablement d’un braquage…


Le différend conjugal finit dans le sang !
D’après quelques témoignages, les altercations au sein de ce ménage n’en finissaient plus depuis un certain temps. Pourtant, toujours d’après les mêmes témoignages, le couple menait une vie calme et sereine il n’y a pas longtemps, en tout cas sans la moindre anicroche. D’autant que cette union a été ponctuée par la venue au monde de trois enfants, un garçon et deux filles.
C’est à partir du moment où le mari a eu des problèmes de santé, que leur existence allait basculer. Devenu très coléreux et sujet souvent à des crises où il devient carrément hystérique, l’époux en arrivait à certains moments à menacer sa femme, mais se retenant de justesse au dernier moment.
Or, mardi dernier, il aurait apparemment franchi le pas à la suite d’un énième différend qui l’a opposé à sa compagne. Perdant en effet sa maîtrise, il s’est emparé effectivement d’une bouteille, avant de frapper son épouse à la tête à plusieurs reprises. Ce n’est qu’une fois la voyant par terre inanimée, qu’il s’est rendu subitement compte de la gravité de son acte, donnant lui-même l’alerte afin de secourir la victime.
Mais c’était trop tard, puisque transportée d’urgence à l’hôpital, la femme a fini par succomber à une hémorragie.


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com