EN BREF…





Acquitté, puis condamné à la peine de mort !
Entre la condamnation et l’acquittement, il n’y a qu’un fil qui a cassé sur les récifs de la Cour … de cassation. C’est le lot du suspect dans l’affaire du meurtre des deux jeunes enfants, tuées toutes deux à Jebel Ammar après avoir été violées ! Deux jeunes écolières qui ont été retrouvées mortes à l’issue de quelques jours de recherche, après avoir été enlevées alors qu’elles rentraient de l’école.
Passé une première fois en jugement, le jeune homme aura été reconnu coupable et condamné à la peine de mort, cependant qu’il a nié les faits pendant toutes les étapes de son interrogatoire. Ce qui explique qu’il s’est empressé d’interjeter appel, clamant toujours son innocence.
En appel, on lui a donné raison, la Cour se basant sur l’insuffisance des preuves, se voyant ainsi purement et simplement acquitté. Or, cette fois c’est le procureur de la République qui allait renvoyer l’affaire devant la Cour de cassation, laquelle est finalement revenue à la condamnation initiale, celle de la peine capitale…


Dévalisé à sa sortie de la banque
Pas de chance pour ce pauvre quinquagénaire, lequel s’est fait attaquer au moment où il s’y attendait apparemment le moins ! Ce jour-là, il est en effet allé retirer de l’argent à une agence bancaire dans une cité proche de la capitale, sachant qu’il devait régler une affaire le lendemain matin.
Aussi, a-t-il attendu l’après-midi pour rejoindre l’agence et retirer les cinq mille dinars dont il avait besoin, avant de reprendre la route pour rentrer chez lui. Or, sur le chemin il a été attaqué par un individu armé d’un rasoir qui l’a menacé de le défigurer s’il ne lui remettait pas tout ce qu’il possédait !
Sachant que son agresseur était tout à fait capable de mettre sa menace à exécution, il n’a eu d’autre recours que d’obtempérer, lui offrant les cinq mille dinars qu’il venait de retirer. Une fois, l’assaillant parti, il s’est empressé cependant de rallier le poste de police pour porter plainte et fournir aux enquêteurs le signalement de l’agresseur. Ce dernier fut ainsi arrêté dans un temps record, permettant de la sorte à la victime de récupérer son argent.
Traduit récemment devant la Cour, ledit agresseur a écopé de quatre ans de prison ferme…


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com