Afghanistan : Violents combats entre Talibans et l’armée US





L'armée américaine a annoncé hier la mort de 33 insurgés lors des combats parmi les plus meurtriers depuis le début de l'année dans ce pays où les violences ne cessent de progresser.


Le Quotidien-Agences
Trente insurgés ont été tués dans la province du Helmand, l'un des principaux bastions des talibans dans le sud du pays, dans le district de Gereshk où un député afghan réputé hostile aux talibans avait été tué dans un attentat le même jour.
Ce bilan annoncé par l'armée américaine est le plus lourd depuis plus de deux mois en une seule opération. Le 7 janvier, l'armée américaine avait annoncé que les forces de la coalition avaient tué 32 insurgés lors d'une opération près de Kaboul.
Jeudi, une patrouille des forces afghanes et de la coalition sous commandement américain a été attaquée "par de nombreux insurgés armés qui ont ouvert un feu nourri à l'arme légère et à la roquette", a annoncé un communiqué.
La patrouille "a riposté à l'arme légère, avec l'appui d'un soutien aérien, tuant 30 combattants", a ajouté le communiqué, alors qu'un soldat afghan a été légèrement blessé.
Ce bilan n'a pu être vérifié de source indépendante.
"Ces combats sont un nouveau coup porté aux insurgés qui perdent leurs capacités d'action dans la province du Helmand", a ajouté le texte.
Les talibans avaient revendiqué jeudi l'attentat à la bombe qui a coûté la vie à un député et à quatre autres hommes dans le Helmand, une des régions d'Afghanistan où ils sont les plus actifs.
Le Helmand est aussi la principale région productrice d'opium en Afghanistan, un pays qui fournit 90% de cette drogue dans le monde. Le trafic alimenterait les caisses des talibans.
Le député, Dad Mohammad Khan, était connu pour ses prises de position contre les talibans, y compris lorsque ceux-ci étaient au pouvoir à Kaboul, entre 1996 et 2001.
L'armée américaine a par ailleurs annoncé que trois autres insurgés avaient été tués hier lors d'un raid mené contre une cellule qui participait à la fabrication de bombes dans le but de commettre des attentats à Kaboul.
Ce raid a été mené par l'armée afghane et les forces de la coalition dans la province de Logar, située au sud de la capitale.
L'insurrection des talibans a gagné en intensité depuis deux ans, en particulier dans le sud et l'est du pays, visant le gouvernement soutenu par les Occidentaux ainsi que les forces internationales, dont 75.000 soldats sont déployés en Afghanistan.
Le président américain Barack Obama, dont le pays compte déjà 38.000 soldats en Afghanistan, a ordonné le déploiement de 17.000 militaires supplémentaires et engagé une réflexion pour définir une nouvelle stratégie dans ce pays dont il a fait le front central de la lutte menée par les
Etats-Unis contre le terrorisme.
L'Otan a également promis d'envoyer des renforts en prévision de l'élection présidentielle qui doit se tenir le 20 août.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com