Cambriolés… en plein sommeil !





Un culot et une témérité qui frisent l’insouciance! Heureusement que les victimes n’en ont pas fait de même…


Tunis-Le Quotidien
Toute la famille, un couple de jeunes mariés en plus de deux enfants en bas âge, avait sombré dans un lourd et bon sommeil, à la suite d’une soirée un peu longue. C’est qu’on fait pratiquement la fête dans cette petite famille, chaque samedi, une façon comme une autre pour changer de rythme de vie !
Malheureusement pour eux, d’autres préparaient au même moment un coup fumant, puisque projetant tout simplement de s’introduire dans la maison pour la cambrioler, ayant eux aussi fait la fête ce soir là, mais une fête d’une autre manière, bien entendu !En tout cas, peu après trois heures du matin, les assaillants ont jugé qu’il était désormais temps de passer à l’action, après s’être réparti les tâches. Et organisés, avec ça, les sinistres bonshommes ! En ce sens qu’ils ont laissé l’un d’eux de faction, pour signaler le moindre pépin.
Ils étaient trois à s’introduire dans la demeure, visitant les chambres une à une et se faisant un malin plaisir à prendre tout leur temps, poussant le culot jusqu’à s’introduire …dans la chambre à coucher ! Curieusement, c’est au moment où ils ont quitté cette dernière pièce que la jeune épouse s’est soudain rendu compte d’une présence étrangère. Certes, elle a bien voulu se convaincre que ce n’était que l’un de ses petits se réveillant pour aller dans le petit coin, mais elle a dû finalement se rendre à l’évidence pour reconnaître qu’il y avait bien quelqu’un dans la chambre adjacente !
Sa première réaction était, évidemment, d’administrer une bonne claque à son époux, réveillé en sursaut, puis non moins surpris de voir sa compagne lui chuchoter littéralement afin de communiquer avec lui. Il lui a fallu d’ailleurs quelques instants avant de réaliser se qui se passait, ne faisant pratiquement qu’un bond pour rejoindre la chambre d’à-côté, suivi comme son ombre par l’épouse.
Dans cette seconde pièce, la surprise fut totale dans les deux camps ! C’est l’un des malfaiteurs qui a réagi en premier, exhibant un poignard afin d’en menacer les «intrus» et se frayer ainsi un chemin vers la sortie, pour ses complices et lui-même. Dans l’autre camp, on a prôné la prudence, sinon la sagesse, en les laissant faire ; toute autre entreprise étant bien sûr risquée, trop risquée même.
Ce n’est qu’après le départ des cambrioleurs qu’on a pu se rendre compte des dégâts, allant dès lors déposer plainte, donnant au passage une description détaillée du porteur du poignard. Or, c’est un autre qui a été épinglé en premier alors qu’il essayait d’écouler un portable. Un second suspect allait suivre le même chemin quelques heures plus tard. L’enquête suit en outre son cours pour l’arrestation des autres malfrats…


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com