Le Bureau fédéral de la F.T de Hand-ball réagit fermement : Rhouma et Tej écartés à vie de l’E.N





On s’attendait à une réaction ferme de la part du Bureau fédéral suite au comportement de quelques joueurs et responsables à Luanda. Lors de sa réunion, avant-hier soir, le BF de la FTHB a annoncé des sanctions globalement à la mesure de la gravité de ce qui s’est passé. En effet, les responsables fédéraux ont unanimement condamné les agissements des joueurs concernés et surtout du délégué de l’équipe qui, en sa qualité d’encadreur, a failli à sa tâche et provoqué la réaction des joueurs. Le BF a ainsi décidé de suspendre à vie M. Radhi Rhouma, le délégué de toutes les équipes nationales. De même, il a été décidé d’écarter définitivement Issam Tej qui ne cesse de faire preuve d’une désolante indiscipline et qui aurait dû être sanctionné bien avant l’épisode de Luanda. Tej, évoluant actuellement en France (Selestat), ne portera donc plus le maillot national. Le BF a également entrepris des contacts avec la CAHB afin d’obtenir une remise de peine pour les joueurs sanctionnés: Mganem (2 ans), Jerou et Sboui (1 an). M. Mohamed Ben Khelifa, vice-président de la confédération africaine a été invité à la réunion du Bureau fédéral avant-hier et a été chargé de transmettre cette demande et d’informer la CAHB de la position de la FTHB qui condamne fermement les actes d’indiscipline et appelle au respect du fair-play. Passer le message Les sanctions prises par le Bureau fédéral, venues certes un peu tard, concernant surtout Issam Tej et le délégué de l’équipe, ont été bien accueillies dans les milieux du handball tunisien alors que la Tunisie s’apprête à accueillir le Mondial 2005. Ce qui s’est passé à Luanda et les sanctions qui ont été prises et qui ont même touché le premier responsable de la Fédération exigent une condamnation ferme et des décisions fortement dissuasives qui convaincront les dirigeants de la CAHB et de l’IHF et leur feront comprendre que le sport tunisien se porte bien et s’oppose à tout dépassement de la charte sportive. Il fallait le souligner et faire passer le message. A présent, c’est fait, mais il faut que la leçon soit retenue, aussi bien par les joueurs que par les dirigeants. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com