Carnet Culturel





Théâtre pour enfants
Quoi ?  « Les deux joueurs ». Où ? Au Club Culturel Haddad. Quand ? A  11heures.
La présentation de cette pièce entre dans le cadre des festivités : «Théâtre d’ombres en Tunisie» que le Club Culturel Tahar Haddad abrite à l’occasion du Centenaire du Théâtre tunisien. Cette manifestation se poursuivra tout au long du  mois d’avril et de mai.
«Les deux joueurs» au Club Culturel Tahar Haddad, 20, Rue du Tribunal, 1006 Tunisie. Tel 71 564 695.
Quoi ? «Le clown  adore  le rire», une production de la Société de production « Raji ». Où ? A la Maison de la Culture Ibn Rachiq. Quand ? A 10 heures 30.
Cette pièce est inspirée du texte de Dorra Moufarrej et  mise en scène Par Radhouane  Houdhli.
«Le clown  adore  le rire»,  à la Maison de la Culture Ibn Rachiq, 20, Avenue de Paris. Tel : 71 338 952
Quoi ? « Sanjar et le  dragon invincible », une production de la Société : « Arts et Culture » de Sousse.  Où ? Au Centre Culturel des Arts  de la Marionnette (CNAM). Quand ?  A 11heures.
Cette représentation théâtrale  entre dans le cadre du  Festival du Théâtre pour enfants et de la  Marionnette qui se poursuit jusqu’au 29 mars en cours.
«Sanjar et le dragon invincible» au Centre Culturel des Arts de la Marionnette, 23 Avenue de la Liberté. Tel : 71 833 079


Théâtre   


Quoi ?   « Albastoutka Azzina » de Salah Ben Youssef  El Faleh. Où ? Au Théâtre Municipal de Tunis.  Quand ?  A 19heures 30.
Cette représentation théâtrale  entre dans le cadre des festivités du Centenaire du Théâtre National et aura lieu en présence du Ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, Abderraouf El Basti. 
«Albastoutka Azzina» de Salah Ben Youssef  El Faleh au Théâtre Municipal de Tunis, Avenue Bourguiba de Tunis.
Peinture
Quoi ? Vernissage de l’exposition des œuvres récentes de Kaouthar Bahri Darghouth. Cette exposition a pour titre : «Modulations». Où ? A la Galerie Médina de Tunis. Quand ? A 17 heures 30.
L’exposition dure un mois. La plupart des œuvres sont focalisées sur la peinture abstraite.
«Modulations», à la Galerie Médina de Tunis, 11 Rue Dar El Jeld, Tunis. Tel : 71 561 377.


Kairouan capitale de la Culture Islamique


Que visiter ?
Les imposants remparts  de Kairouan 
Les remparts de Kairouan sont l’œuvre  du Calife Abbaside de Bagdad El Mansour  qui donna l’ordre à son Gouverneur Mohamed Ibn Al Ashaath Al Khouazi de fortifier la ville en 762 ap.JC. Il y avait à l'époque six portes aux remparts de Kairouan. Il s’agit de Bab Abi Rabii (Porte de Abi Rabii), Bab Tounes (Porte de Tunis), Bab Azhar (Porte de Azhar), Bab Nafaa (Porte de Nafaa), Bab Asram (Porte de Asram), Bab Salam (Porte de Salam), Bab Jelladine (Porte des Martyrs), Bab El Jedid (Nouvelle Porte) et Bab El Khoukha (Porte d’El Khoukha). Cette dernière porte a été reconstruite sous le Souverain Husseinite, Hussein Ben Ali. Les premiers remparts datent de 762 et ont été plusieurs fois démolis et reconstruits. 
Ceux de 1054 mesurent plus de 9 km. Après l'invasion des Hilaliens en 1057 Ap JC, la ville a été réduite au dixième de sa superficie et les remparts seraient de 3,8 km, hauts de 4 à 8 m et larges de 2,7 m. Outre leur fonction militaire, les remparts servent de paroi contre la chaleur diurne. Cette protection climatique se manifeste aussi par l'étroitesse des ruelles.


O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com